Valérian vu par Lauffray et Lupano, tout sauf Terre à terre !

Shingouzlooz Inc., Wilfrid Lupano (scénario), Mathieu Lauffray (dessin). Editions Dargaud, 56 pages, 13,99 euros.

Six ans après Larcenet, et peut-être pour s’inscrire dans le sillage du film de Luc Besson, c’est au tour de deux autres grands auteurs, Wilfrid Lupano et Mathieu Lauffray de donner leur vision de Valérian. Avec une aventure débridée aux multiples emboîtements.

Envoyés capturer Mr Zi-Pone, un androïde hébergeant dans son corps deux paradis fiscaux, Valérian et Laureline voient débarquer brusquement les Shingouz affolés, poursuivis par un Monsieur Albert furibard. Les trois créatures ont commis, en effet, une « petite boulette ». Ils avaient créé la shingouzlooz, société d’exploration spatiale chargée d’acquérir des planètes non répertoriées… qui venait de récupérer la Terre, à la suite de l’envoi par erreur d’une sonde spatio-temporelle avant l’apparition de la vie sur la planète bleue. Mais ils ont perdu au jeu leur société, désormais propriété du terrible Sha-Oo, « l’assoiffeur de monde », qui fait du commerce de l’eau qu’il aspire sur les planètes !
Tandis que Laureline et Monsieur Albert tentent d’aller négocier la survie de la Terre auprès de Sha-Oo (qui n’est pas seulement intéressé par l’eau terrestre), Valérian et les Shingouz sont écartelés entre la destruction de la sonde et la récupération de Zi-Pone, dont la tête a été emportée par un Qwanthon, un thon à migration quantique. Et ce d’autant que le Superintendant, qui a fait quelques placements hasardeux avec l’argent de la caisse de retraite de Galaxity, en fait une priorité absolue…

Lire la suite

Aude Soleilhac et Sixtine chez Bulle en stock

Nouvelle rencontre avec un auteur « made in La Gouttière » à la librairie Bulle en stock. Après Dawid, mercredi 20 septembre, c’est au tour d’Aude Soleihac de venir à Amiens pour une rencontre-dédicaces autour de sa nouvelle série Sixtine, réalisée avec Frédéric Maupomé.

Rencontre-dédicaces avec Aude Soleilhac, vendredi 22 septembre à la librairie Bulle en stock, 4 rue du Marché Lanselles à Amiens.

Dans le moule des Gadzarts

Rentre dans le moule, Le Cil Vert, éditions Delcourt, coll.Shampoing, 128 pages, 15,50 euros. Parution 27 septembre 2017.

Alors que sa femme, Clara, est sur le point d’accoucher, Jean a accepté d’aller revoir son « ancien » de l’école des Arts et métiers, qui pourrait lui procurer un travail sur de chef de chantier. Ce qui n’enchante guère Clara, qui voit surtout poindre un avenir de jeune mère esseulée tandis que son mari sera toujours absent. Jean, lui, est en plein doute existentiel. N’ayant jamais trop su ce qu’il voulait véritablement faire de sa vie, il a accepté de s’inscrire dans le rêve parental de le voir ingénieur. En allant retrouver son « ancien Gad’zarts », il se remémore son passage dans la célèbre école, ses rites et comment il est « rentré dans le moule ». Et comment cela pourrait rejaillir sur sa vie de couple…

Lire la suite

Alexandrin, c’est le pied !

Alexandrin ou l’art de faire des vers à pied, Pascal Rabaté (scénario), Alain Kokor (dessin). Editions Futuropolis, 96 pages, 22 euros.

Monsieur Alexandrin de Vanneville est poète ambulant, « arpentant les chemins de terre ou de bitume, par le vent et par la pluie« , mendiant de la rime (et non du slam), qu’il pratique au quotidien. Sa rencontre avec Kevin, un jeune fugueur qui devient son auxiliaire, va lui donner l’occasion de revivre. Occasion de belles rencontres, redécouverte d’un amour et d’une paternité trop fugitives. Mais le retour de la solitude va s’avérer ensuite pesante, jusqu’à tarir la source des rimes et faire disparaître l’auteur de ceux-ci. Mais « partout se trouve la beauté » et « l’émerveillement s’apprend et se transmet« …

Lire la suite

Timothé Le Boucher rattrape fort bien le temps perdu

Ces jours qui disparaissent, Timothé Le Boucher. Editions Glénat, 190 pages, 22,50 euros.

Et si vous ne viviez qu’à « mi-temps » , en n’ayant conscience que d’un jour sur deux ? C’est ce qui arrive brusquement à un jeune acrobate, Lubin Maréchal, après un choc à la tête. Chaque matin, à son réveil, une journée entière s’est évanouie. Plus troublant encore, il se rend compte que ces jours-là, c’est un autre Lubin, au caractère diamétralement opposé au sien, qui vit sa vie. Alors qu’il est enjoué et insouciant avec sa petite bande de potes, son double est froid, pragmatique et va bientôt développer une aptitude lucrative de web designer. La situation va encore empirer quand, progressivement, ses pertes de conscience vont s’allonger. « L’Autre » va occuper de plus en plus de journées et commencer à lui voler littéralement sa vie pour mener la sienne, imposant ses choix alimentaires, sa copine…

Lire la suite

Supers rencontre avec Dawid chez Bulle en stock

Première rencontre de rentrée, en ce mois de septembre, à la librairie amiénoise Bulle en stock. Avec un habitué des lieux du coin: Dawid. Auteur attitré des éditions amiénoises de la Gouttière, le dessinateur de Dessus-dessous ou Passe-Passe revient pour le nouveau et troisième tome de sa série Supers.

Rencontre-dédicaces avec Dawid, mercredi 20 septembre à librairie Bulle en Stock, 4 rue du Marché Lanselles à Amiens.

La maison du bonheur

A coucher dehors, tome 2, Aurélien Ducoudray (scénario), Anlor (dessin). Editions Grand Angle, 48 pages, 13,90 euros.

Suite et fin d’un diptyque chaleureux et burlesque.
Avec cet héritage providentiel de sa défunte tante Adelaïde, en forme de pavillon de banlieue, Amédée, clochard de son état, pouvait penser avoir décroché le gros lot, pour lui et ses deux amis, Prie-Dieu et Merguez. Mais son neveu trisomique Nicolas n’est pas de tout repos. Et pendant qu’il était parti à sa recherche au parc d’attractions spatial en compagnie d’une infirmière amie d’Adelaïde, Prie-Dieu a transformé la maison en temple oecuméniste, plaçant la petite troupe sous l’oeil des caméras. Et ce n’est que le début des nouvelles péripéties, avec l’expulsion de la maison et l’envoi de Nicolas dans un institut spécialisé. C’est surtout, pour le trio de SDF, le début d’une enquête pour tirer au clair l’origine de cet héritage finalement bien étrange…

Lire la suite

Mise en boîte du travail

Au taf, Vaïnui de Castelbajac, éditions Delcourt, coll. Tapas, 128 pages, 16,95 euros.

Après les vacances, c’est le temps du retour au boulot. Autant reprendre avec le sourire. Comme dans la boîte imaginée par Vaïnu de Castelbajac. Son patron à l’air d’un grand-père paternaliste avec ses grosses lunettes rondes et sa moustache blanche, mais il se montre impitoyable, au point d’aller à l’enterrement de la mère d’un de ses employés pour vérifier l’excuse de celui-ci, en se mettant à l’écoute de son personnel en introduisant des micro-espions dans les locaux ou en tentant la « pet therapy » au bureau. Si investi dans son entreprise que même hospitalisé, son rythme cardiaque  copie le cours boursier de la société. Procédures (atypiques) de recrutement, fêtes rituelles, profils de salariés, tout y passe pour ausculter ces bêtes de travail que nous sommes tous (plus ou moins).
En – gros – bonus, ce sont d’autres bêtes de travail qui sont mises en scène, cette fois littéralement, avec des animaux en situation…

Lire la suite

Goddamned, l’Apocalypse now

The Goddamned, tome 1: avant le déluge, Jason Aaron (scénario), R.M. Guéra (dessin). Editions Urban Comics, Coll. Urban Indies, 152 pages, 10 euros.

On avait déjà salué cet album voilà trois mois. Mais deux avis (positifs) valent mieux qu’un.

Des les premières cases, on est plongé dans un paysage de désolation. Un désert sanguinolent où la végétation a totalement disparu et où pourrissent des cadavres de toutes sortes. Soudain, un homme nu aux cheveux blonds surgit d’une mare putride sous le regard effaré d’un enfant manchot et recouvert de cicatrices. Sans que l’on sache qu’il est et d’où il vient, il part massacrer une tribu d’hommes effrayants se faisant appeler les « Osseux ». Insensible à la douleur, ce guerrier à la force sur-humaine et immortel reprend s’appelle Caïn, fils d’Adam et Eve. Pour avoir tué son frère Abel, faisant de lui le premier meurtrier de l’Humanité, il est condamné à errer éternellement dans un monde devenu un enfer. Sur son périple allant crescendo dans l’horreur, il croisera des êtres plus monstrueux les uns que les autres, à la recherche d’une rédemption impossible. L’enfer est bien sur Terre…

Lire la suite

Philippe Luguy garde la Ligne

Ligne d’auteur: Philippe Luguy. Editions OpaleBD.com, 66 pages, 20 euros.

C’est donc aujourd’hui que se dévoile officiellement à Calais le premier « Ligne d’auteur », série d’ouvrages impulsée par le site associatif OpaleBD.com. Un artbook consacré donc à Philippe Luguy, ami des animateurs du site calaisien, mais surtout auteur connu pour sa série d’héroïc-fantasy Percevan ou son petit grillon Sylvio, qui fit le bonheur de Pif Gadget.

Pour évoquer cette carrière et ce travail, l’ouvrage débute assez classiquement par un entretien avec le dessinateur (un peu trop autocentré sur OpaleBD et ses actions, mais bon…). Puis le livre s’organise de manière thématique, autour des grandes séries, Percevan et Sylvio donc mais aussi Gildwin, puis un « méli-mélo » de diverses travaux inaboutis, de commandes pour des publicités, des affiches, des cartes postales… Des travaux qui permettent de découvrir que Philippe Luguy n’est pas seulement doué pour dessiner des créatures fantastiques ou des univers médiévaux mais aussi des voitures de courses joliment croquées. Petit « scoop », pour conclure avec une planche et des recherches de personnages d’une nouvelle série à paraître, La mare aux nymphes (chez Dargaud), avec Corbeyran au scénario…

Lire la suite