« La Cantine de minuit » décroche le prix ACBD Asie 2017

C’est dans le cadre du festival Japan Expo que l’ACBD a décerné ce 7 juillet après-midi son Prix Asie de la Critique ACBD 2017 à  La Cantine de minuit, de Yarô Abe publié aux éditions Le Lézard noir.

A priori, pas de Lézard noir au menu de la Cantine de Minuit, riche pourtant de nombreuses recettes culinaires nippones et d’autant de rencontres humaines. Une menu qui a séduit majoritairement les journalistes et critiques de l’ACBD (dont fait partie l’auteur de ces lignes – pour être tout à fait transparent) qui lui ont accordé leur Prix Asie 2017, qui distingue « une bande dessinée asiatique remarquable parue en français entre juillet 2016 et juin 2017« …

Lire la suite

Corto Maltese dans le « Figaro magazine »

Il sera bientôt temps de se pencher sur les bandes dessinées estivales publiées (plus ou moins) dans la presse pour cet été 2017 – et s’agissant du Courrier picard, ce sera un nouvelle pré-publication « collector », en noir et blanc, du nouveau tome de la Guerre des Lulus (on y revient plus en détails lundi prochain).
Mais le Figaro Magazine réussit déjà un joli coup éditorial et médiatique: il va en effet pré-publier le prochain tome de Corto Maltese.

Dès la semaine prochaine et jusqu’au 25 août, les lecteurs de l’hebdo de droite du groupe Dassault pourront donc découvrir, au fur et à mesure, les 72 pages de la nouvelle aventure signée Juan Dias Canales et Rubén Pellejero.

Et il faudra faire attention au chaud et froid. Car, après l’Alaska sous le soleil de minuit, c’est sous les tropiques voire l’équateur qu’ira se balader le marin aventureux. L’histoire est appelée à se dérouler entre Venise, Alexandrie, la mer rouge, la Grèce et l’Afrique noire, en 1911. Sur sa route, Corto croisera notamment un aventurier français, Henry de Monfreid, mais aussi Winston Churchill, et il sera surtout confronté à trois femmes (une journaliste entreprenante, une exploratrice à la recherche de son père et une ancienne esclave). Bref, un nouvel album qui paraît s’inscrire dans la veine de « jeunesse » et de l’aventure du précédent opus.
L’album, Equatoria, toujours édité par Casterman, sortira le 27 septembre…

Lire la suite

L’été, sexe, alcool et jalousies

L’été en pente douce, Jean-Christophe Chauzy (dessin), Pierre Pelot (scénario). Fluide Glacial, 18,90 euros.

L’été commence bien pour Fane. En l’espace de trois jours, il s’est mis à la colle avec Lilas, une poupée au sex apeal explosif et a hérité de la maison familiale, avec jardin, dans la campagne vosgienne, suite à la disparition soudaine de sa mère. Tout irait donc pour le mieux… Mais Fane n’est pas du genre à vivre les contes de fée. Lui, il serait plutôt héros de roman noirs. Ce colérique impulsif se fâche d’entrée avec ses voisins, des garagistes lorgnant depuis longtemps sur sa maison pour agrandir leur commerce, et doit surtout cohabiter avec un frère, attardé mental « Mo », dont le seul ami est un chat.

Surtout Fane, amputé de plusieurs doigts suite à un accident de jeunesse, est imbibé dans les problèmes et l’alcool. Il ne peut commencer sa journée sans un verre de pastis ou une canette de bière. Il se rêve écrivain de polar, achète une machine à écrire mais ne sait ni taper ni écrire.
Enfin, il ne sait (ou ne peut) avoir une relation sexuelle avec sa superbe compagne, dont la plastique irréprochable assez peu couverte fait l’objet de fantasmes des hommes (et même de certaines femmes) du voisinage. Cette dernière – un esprit d’enfant dans un corps de femme – est éprise de Fane qui l’a « sauvé » – contre « 100 balles et un lapin » – de son ex à la main lourde mais, frustrée sexuellement, trouve du réconfort auprès du frère attardé. Cet été particulièrement caniculaire s’annonce poisseux et torride, annonciateur d’un orage qui risque de tout faire exploser…

Lire la suite