OpaleBD pêche bien à la Ligne d’auteur

L’association calaisienne OpaleBD va lancer une série d’art books sur des auteurs de bande dessinée qu’elle apprécie. Le premier palier est franchi, mais peut encore être accompagné.

OpaleBD a réussi son premier pari : celui de financer le budget de sa future collection d’art books, Ligne d’auteur, édités pour fêter les vingt ans de cette association et site calaisiens de fans du 9e art.
Ceux-ci se sont donnés pour but de référencer le maximum de manifestations dédiées au 9ème art mais également à l’univers jeunesse et de gérer l’agenda de plus de 20 000 auteurs !
Lancée sur la plateforme de financement participatif Ulule, l’opération « art books » a donc dépassé son objectif plancher de 6500 euros. Il reste encore jusqu’à ce dimanche pour apporter des fonds supplémentaires et permettre ainsi l’ajout d’un vernis sélectif sur le titre en couverture. Et, bien entendu, toute participation permettra de recevoir les contreparties proposées en échange des paliers de dons.

40 art books en dix ans

Sans compter que le projet ne manque pas d’ambition, puisque OpaleBD envisage de se lancer dans une collection de quarante albums (sur les dix ans à venir), de 64 pages couleur, en format classique d’album (22.5 x 29.7 cm), dos carré cousu-collé. Et la plupart des dessins et des illustrations présents dans les albums seront des inédits.

Les deux premiers tomes seront consacrés à Philippe Luggy (l’auteur de Percevan et du sympathique grillon Sylvio, dans Pif Gadget) et Michaël Marmin.

 

Dans l’intimité de Gérard Depardieu

Gérard, cinq années dans les pattes de Depardieu, Mathieu Sapin. Editions Dargaud, 160 pages, 19,99 euros.

Voilà cinq ans, un producteur – Arnaud Friley – et un réalisateur – Stéphane Bergouhnioux – convainquent Gérard Depardieu de partir en Azerbaïdjan pour un Retour au Caucase, dans les pas d’Alexandre Dumas », pour un documentaire pour Arte.

En 1858, le romancier en avait tiré un livre, Voyage au Caucase. Et comme l’auteur des Trois mousquetaires était alors accompagné d’un peintre, Jean-Pierre Moynet, il est proposé au dessinateur Mathieu Sapin d’accompagner l’acteur afin d’en ramener un carnet de croquis et de l’intégrer au film. C’est le début d’une relation de cinq ans qui va s’établir entre l’acteur et le dessinateur, qui se propose d’accompagner ensuite Gérard Depardieu dans d’autres voyages…

Lire la suite

Envoûtante saga Africa

Au pied de la falaise, ByMöko. Editions Soleil / Coll. Noctambule, 162 pages, 17,95 euros.

Au pied de la falaise, il y a donc un petit village, dans un coin de sahel désertique. Et dans ce village grandit Akou. Un jeune garçon qui va franchir toutes les étapes de la vie: la mort de son grand-père (qui n’a rien de triste puisque « la vie c’est la mort. Et inversement« ), une enfance joyeuse près de la rivière, l’apprentissage de la sagesse auprès d’un père – chef de village – aux jugements dignes de Salomon, l’adolescence et ses rituels initiatiques de passage à l’âge adulte, l’amour et le coup de foudre, la paternité, le dur labeur de paysan jusqu’au moment où, à son tour, il devra gravir la falaise pour succéder à son père…

Lire la suite

Hippies, hippies, hippies… Une série à la Cool

Jack Cool, tome 1: 1966, Quelques jours avant Jésus-Gris…, Jack Manini (scénariste), Olivier Mangin (dessinateur). Editions Grand Angle / Bamboo, 56 pages, 13,90 euros.

Février 1966 à Détroit (Michigan). Un cadre des usines Cadillac rentré traumatisé du Vietnam – avec notamment un gant perpétuel sur sa main gauche masquant un mal mystérieux – craque. Il quitte sa famille et disparaît. Cinq mois plus tard, il réapparaît méconnaissable à La Honda, en Californie, dans la communauté hippie des « merry pranksters » de Ken Kesey, qui vont  le surnommer « Jésus-Gris ». Il va mettre à profit ses connaissances mécaniques pour réparer l’antique bus des Pranksters et tout le monde va s’engager dans un incroyable voyage sur les routes américaines.
Pendant ce temps, la femme du disparu à mis sur sa piste Jack Cool, un détective new yorkais qui se trouve aussi embauché par l’actrice Jayne Mansfield afin de retrouver sa fille qui vient de fuguer. Deux enquêtes qui vont peut être bien converger vers le bus psychédélique des Pranksters…

Lire la suite

Jésus revient parmi les siens !

Un jour sans Jésus, tome VI/VI, Nicolas Juncker (scénario), Chico Pacheco (dessin). Editions Vents d’Ouest, 48 pages, 11,50 euros.

Fin de cette journée historique du dimanche de Pâques de l’an 33 de ce qui deviendra « après Jésus-Christ ». 18 heures. Le soleil se couche, mais ce n’est pas le cas de tout le monde à Jérusalem. Les Romains ont failli mettre le feu à la ville (ou au moins au magasin de plateaux Outahar), les Saducéens se découvrent pour sceller leur alliance avec Caligula, l’envoyé de Rome. Hérode tente toujours de satisfaire les caprices de Salomé en lui apportant une tête de prophète sur un plateau. Le malentendu et les quiproquos s’enchaînent entre Judas le Galiléen (le zélote voulant toujours fomenter sa révolution) et Judas l’Iscariote (celui qui a donné Jésus aux Romains et s’était pendu) et Judas l’Araméen (à la tête de la Confédération galiléenne du travail, la bien connue CGT). Seul Ponce Pilate retrouve une certaine sérénité, voyant les zélotes matés, Hérode reparti vers son palais, Caïus Caligula de retour vers Rome et des apôtres « que tout le monde aura oublié dans deux mois« . Et, justement, les apôtres vont peut être bien finir par retrouver celui qu’ils ont tant cherché toute la journée…

Lire la suite

20 albums indispensables à lire cet été

Toute l’année, les journalistes de l’ACBD, spécialisés en bande dessinée, lisent des milliers d’albums. Souhaitant faciliter l’orientation des lecteurs parmi la masse des nouveautés, ils proposent, depuis quelques années et en plus du Grand prix ACBD annuel, une sélection  de 20 titres à lire pour l’été.
À partir de toutes les nouveautés bandes dessinées parues entre le 1er novembre 2016 et le 6 juin 2017 (soit… 2 386 titres), les 89 membres actifs de l’ACBD ont choisi chacun 10 albums qui leur ont semblé incontournables ; ceci afin de sélectionner 20 titres que l’Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée met en avant pour l’été. Cette liste est le résultat de leur vote. Des albums – et c’est le but – très divers…

Lire la suite

Carrément noir

La Louve, Lorenzo Palloni. Editions Sarbacane, 192 pages, 22 euros.

La « Louve » est une redoutable collecteuse d’argent, se chargeant de récupérer les impayés au profit de son mystérieux patron, prêteur à gages mafieux. Elle a des méthodes radicales: tabassage, menaces, torture, enlèvement et jusqu’au meurtre s’il le faut. Sans émotions, en pro. Androgyne et violente, cette femme, Ginger, est aussi une épouse banale et attentionnée qui rejoint son mari – inconscient de cette double vie – après ses expéditions punitives. Tiraillée entre ces deux univers si lointains, elle va voir cet équilibre se rompre lorsque, justement, sa vie « professionnelle » et sa vie privée vont brutalement entrer en collision. Et une coupable faiblesse va aussi l’entraîner vers sa perte…

Lire la suite

Les fils de l’homme

La terre des fils, Gipi. Editions Futuropolis, 288 pages, 23 euros.

Dans un futur indéterminé et post-apocalyptique. Sur une terre dévastée et sauvage, envahie par les eaux, un homme rescapé du monde d’avant élève à la dure ses deux fils. Concrétisation d’un amour paradoxal, il les a endurci, leur refusant toute tendresse pour leur permettre de survivre dans ce monde nouveau et brutal. Ses seules marques d’affection, il les porte à « la sorcière », une femme qui a aussi connu la civilisation. Et il consigne ses réflexions dans un carnet que ses enfants, illettrés, ne parviennent pas à lire.
Lorsque le père meurt, les fils vont chercher à faire déchiffrer ces fameux mots inconnus. Une quête prioritaire surtout pour l’un des enfants, le plus indépendant et celui qui manifestait le plus d’opposition à son père.
Bravant l’interdit paternel de quitter leur territoire, ils vont faire des rencontres dangereuses avec les deux frères « Grossetête », vieillards hydrocéphales à l’affection inquiétante, puis avec les adeptes du Dieu « Trokool » et de leur Uberprêtre qui mangent les visages…

Lire la suite

Hey… Ho, Let’s Go ! Les Ramones ramenés à la vie

One, Two, Three, Four, Ramones, Xavier Bétaucourt, Bruno Cadène (scénario), Éric Cartier (dessinateur). Editions Futuropolis, 96 pages, 20 euros.

Années 70. Le rock se perd dans les paillettes du glam et les envolées « progressives ». A New York, quatre jeunes vont lui donner une nouvelle énergie punk : les Ramones.
Parmi eux, comme le résume bien l’éditeur, « une petite frappe autoritaire » (John Cummings alias Johnny Ramone), « un schizo plein de tocs » (Jeffrey Hyman, alias Joey Ramone), « un paranoïaque » (Tamàs Erdélyi, aka Tommy Ramone) et un « junkie« , Douglas Colvin (aka Dee Dee Ramone, l’âme emblématique du groupe.
Après une enfance bousillée en Allemagne entre un père soldat américain (violent et alcoolique) et une mère allemande (alcoolique également mais plus aimante), une adolescence berlinoise où il découvre la défonce, puis une jeunesse new-yorkaise où il va croiser ses trois faux frères, tous aussi paumés que lui. Bassiste et parolier des chansons, Dee Dee va s’inspirer de son vécu pour ses textes, qui parlent de drogue, d’angoisse, de prostitution.
Entre la quête insatiable de la prochaine dose, les éruptions colériques de Johnny Ramone, l’attitude de plus en plus dérangeante (et dérangée) de Joey Ramone ou du mutisme de Tommy Ramone, le groupe va pourtant s’imposer avec sa musique frénétique et son look étudié en jeans, baskets usés, cuir et cheveux longs. ..

Lire la suite

Retour bienvenu au Village et aux thèmes connus pour « Prométhée »

Prométhée, tome 15, Christophe Bec (scénario), Stefano Raffaele (dessin). Editions Soleil, 48 pages, 14,50 euros.

L’histoires – ou plutôt les histoires – se poursuit/poursuivent donc, après la relance du deuxième cycle de cette grande saga dans le tome précédent. En 2019, les rescapés de l’invasion alien commencent à s’organiser. A Washington, autour du Président des Etats-Unis, ils ont même commencé à reconstituer un « Village » dans un immeuble préservé, afin de rassembler les survivants. Justement, en Arizona, des militaires qui ont réussi à capturer vivant un extraterrestre ont entendu le message et vont tenter de rallier le village avec leur précieux prisonnier.
Pendant ce temps (enfin, façon de parler), en 1959, l’équipe d’Hassan Turan se prépare à repartir dans les limbes du temps via le Necromanteion. Mais un des voyageurs s’est enfui pour tenter de règler ses propres problèmes familiaux par anticipation.
Et en 1838, un autre naufragé temporel découvre lui aussi un vaisseau alien et son occupant qui sème la terreur dans l’Angleterre victorienne. Enfin, en -416 avant J.C., les Athéniens s’accordent finalement pour envahir la Sicile.
Mais derrière tous ces épisodes, c’est un plan alien d’une plus grande ampleur qu’imaginé qui paraît se déployer…

Lire la suite