Morgane de toi

morgane_couvMorgane, Simon Kansara et Stéphane Fert (scénario), Stéphane Fert (dessin). Editions Delcourt, coll.Mirages, 144 pages, 17,95 euros.

La Quête du Graal, le Roi Arthur, Excalibur, Merlin, les chevaliers de la Table ronde, etc. Le Cycle arthurien n’est certes pas une thématique très nouvelle et elle a été largement déclinée sous toutes ses formes, jusqu’au sirupeux film de Disney qui a sans doute, plus que bien d’autres, imposé sa vision. C’est une approche radicalement différente que proposent Stéphane Fert et Simon Kansara dans Morgane.

Morgane, donc. Fille du roi Gorlais de Bretagne, née grâce aux sortilèges de Merlin et promise au trône de Tintagel avant qu’Uther Pendragon (également aidé par Merlin) ne s’impose ; demi-soeur d’Arthur contre qui elle développe une haine tenace et va nourrir une terrible vengeance. Et sulfureuse fée Morgane qui va se révolter contre Merlin qui se joue d’elle depuis le début…

Lire la suite

Rio par la bande

Rio_couvRio, tome 1: Dieu pour tous, Louise Garcia et Corentin Rouge (scénario), Corentin Rouge (dessin). Editions Glénat, 64 pages, 14,95 euros.

Rio, ses plages et son christ rédempteur du Corcovado… qui surplombe les favelas implantées dans les collines. Rubeus, 9 ans, et sa petite soeur de 4 ans, Nina, vivent dans l’une d’elles. Mais après l’assassinat de leur mère par Jonas, un flic véreux, ils sont contraints de s’enfuir. Zonant en ville, ils vont finalement intégrer un gang de gamins des rues, vivotant de petites arnaques. Mais un coup plus ambitieux, un vol orchestré en bande dans un grand hôtel, va en faire la cible d’un commando clandestin de la police mené par Jonas. Placés dans un orphelinat avec les autres rescapés, la charmante Nina attire le regard de Madame White, femme d’un haut fonctionnaire d’un organisme de l’ONU, qui souhaiterait l’adopter…

Lire la suite

L’actualité très honorée

0Petite anthologie du dessin politique, Honoré, préfaces François Morel et Hélène Honoré. Editions de la Martinière, 288 pages, 25 euros.

Le premier dessin montre deux vahinés réduites à l’état de squelettes, annonçant la reprise des essais nucléaires français dans le Pacifique en juin 1995. Le dernier, vingt ans plus tard, est plus connu : le chef de Daesh, Al-Baghdadi prononce ses voeux, en janvier 2015: « Et surtout la Santé ! »
Le jour même de la sortie de Charlie hebdo qui publiait ce dessin, son auteur, Philippe Honoré, était assassiné avec ses collègues par les frères Kouachi.

Le choix de ses deux images pour encadrer cette Petite anthologie du dessin politique illustre bien le style si personnel d’Honoré : le recul distancié face à l’événement et l’angle qui touche juste et synthétise, en un dessin unique et généralement muet, tout le propos politique. Ici la mort atomique polluant les atolls du Pacifique et discréditant l’image cliché du paradis océanien ; là le prêche faussement empathique d’un leader terroriste provoquant la mort à stade industriel.
Cette même approche se retrouve au fil des presque 300 pages de ce beau recueil préfacé sobrement par la fille du dessinateur, Hélène Honoré, et par l’acteur et humoriste François Morel. Ce dernier pointe avec justesse la bienveillance et la considération qu’Honoré portait aux autres – ou du moins celle qui transparait dans ses dessins : « Enragé, il restait bienveillant. En colère, il demeurait prévenant. Furieux, furibond, corrosif, votre père, profondément, était respectueux. Manuel Valls ou Sarkozy, John Wayne ou al-Baghdadi étaient représentés sans être déformés ou enlaidis. Ils étaient juste mis en situation »

Lire la suite

Une somme sur la Grande Guerre en BD

Grande Guerre et BD_luc révillonLa Grande guerre dans la BD, un siècle d’histoires, Luc Révillon. Beaux Arts édition – Musée de la Grande Guerre du pays de Meaux, 240 pages, 29 euros.

Alors que le Musée de la Grande Guerre de Meaux accueille, ce samedi 28 mai, son premier salon de la bande dessinée sur 14-18, c’est l’occasion rêvée d’évoquer et de revenir sur ce livre de l’historien Luc Révillon, commandité justement par le musée dirigé par Michel Rouger, qui s’affiche volontiers grand fan du 9e art. Et dans sa préface, il souligne combien son musée « entretient des liens étroits avec la BD: des exemplaires du Bon-Point amusant, de la Semaine de Suzette ou encore des Trois couleurs au sein des collections ; une fresque dans la salle d’introduction tirée d’un dessin original ; des ateliers d’initiation à la bande dessinée pour les groupes scolaires ; un rayon BD au sein de la boutique qui connaît un beau succès... » Auxquels on pourrait encore ajouter l’expo consacrée, l’an passé à Pat Mills et la Grande Guerre de Charlie et le fait que le musée est né, en grande partie, des collections cédées par Jean-Pierre Verney, collaborateur attitré de Tardi. Bref, ces liens entre Grande Guerre et BD ne sont plus à démontrer. Et ils se concrétisent dans cette Grande Guerre dans la BD. Et dans la superbe double couverture originale réalisée par Maël…

Lire la suite

Petite bédéthèque, grands savoirs

LPBS-univerLPBS-heavy metalLPBS-droit auteurLPBS-nouvel hollywoodLPBS-requinsLPBS-tatouageLPBS-hasardLPBS_AILa Petite bédéthèque des savoirs, éditions Le Lombard, 72 ou 88 pages, 10 euros.

Côté concept, c’est un peu une version illustrée des célèbres Que sais-je ? du siècle dernier. Une petite encyclopédie de poche en bande dessinée. Et cette initiative des éditions du lombard commence à prendre du volume. Avec huit ouvrages parus en deux mois sur des thématiques aussi éclectiques que le heavy metal, l’intelligence artificielle, les requins et, tout récemment le droit d’auteur, le « nouvel Hollywood » ou le hasard.

À chaque fois sont associés un scientifique ou un spécialiste du genre et un illustrateur en phase avec la thématique. Ainsi Marion Montaigne créatrice de l’hilarant blog de vulgarisation scientifique Tu mourras moins bête, mais tu tu mourras quand même se charge de mettre en image l’intelligence artificielle et Hervé Bourhis, auteur notamment du Petit livre rock a été recruté pour le Heavy Metal. Et tous les titres sont préfacés avec intelligence par David Vandermeulen, promu directeur de la collection. Après, le plaisir pris est forcément fonction de l’intérêt du lecteur pour le thème traité. Et l’approche choisie. Mais, globalement, et s’agissant des huit premiers titres, le résultat est toujours soigné et bourré d’infos…

Lire la suite

La résidence de Nicolas Juncker sur 14-18 s’achève à Rethondes

Clôture d’une résidence étalée sur trois ans, consacrée à la Première Guerre mondiale, une soirée de lectures et une expo Juncker est organisée ce vendredi dans l’Oise.

Dans le cadre des commémorations du Centenaire de la Première Guerre mondiale, la Médiathèque départementale de l’Oise a mis en place différentes actions autour du livre et de la lecture. Et notamment des résidences d’écrivains et d’auteurs de bande dessinée depuis deux ans. Après Daniel Casanave en 2014 (sur le thème de l’entrée en guerre) et Riff Reb’s en 2015 (sur la guerre à l’arrière du front), c’est Nicolas Juncker qui a mené le projet en ce printemps 2016, autour cette fois du poilu au front.

Pour terminer en beauté, une soirée est proposée ce vendredi à Rethondes (lieu symbolique pour marquer la fin d’une action autour de la Première Guerre mondiale…) avec une lecture de textes d’auteurs témoins de 14-18 par Fred Egginton et illustrée par Nicolas Juncker. Des expositions sur la Grande Guerre dans la bande dessinée ainsi que les travaux réalisés au cours des différents ateliers de la résidence seront aussi présentés.

 Soirée de restitution de la résidence de Nicolas Juncker "1916 - le poilu et le front", vendredi 27 mai à 18 heures, à la bibliothèque de Rethondes. Renseignements et réservations au 03.44.85.60.38.

Cafardman, en vert et contre tout… sauf la rigolade

cafardman_couvCafardman, l’Abbé. Aaarg! Editions, 94 pages, 17,50 euros.

Dans ce futur proche, dévasté par une guerre nucléaire, Cafardman réside dans les ruines de Vierzon, au coeur du secteur 7. Dans son collant vert et avec son ami Beetle (un vrai cafard, lui), ce super-héros des temps post-modernes lutte contre les bio-robots de l’Ordre vert, les motards ferrailleurs dégénérés du désert ou les Wutants décérébrés. Mais il n’est pas si facile de faire régner l’ordre et la justice. Et, de malentendus en quiproquo, Cafardman va s’attirer la haine du Major Tomate (lui-même devenu robot) qui n’a pas supporté la mort de sa bio-pute Vagina…

Lire la suite

3 tirés à part « remarquables » pour les Rendez-vous de la bande dessinée d’Amiens 2016

J-10 pour les Rendez-vous de la bande dessinée d’Amiens. Et trois tirés à part d’images extraites d’expos du festival sont disponibles à tarif préférentiel en pré-commande avant le 30 juin.

Comme chaque année, les Rendez-vous de la bande dessinée d’Amiens produisent quelques tirés à part d' »images remarquables » du festival.
Pour cette édition 2016, trois nouveaux posters – tous numérotés et signés – viendront s’ajouter à la collection.

1. L’affiche du festival

affiche_luxe_rocheleau_40_60Signée Julie Rocheleau, et dans l’esprit de son travail sur la Colère de Fantomas, mêlée de clins d’oeil au fantastique à la Jules Verne. Tirée à 250 exemplaires, d’un format 40 x 60 cm, elle vaut 17 euros en souscription (avant le 30 juin), puis sera disponible ensuite au prix de 22 euros.

2. La planche de Bone

affiche_luxe_jeff_smith_35_par_42_5Extraite de la saga monde de Jeff Smith, Bone, ce fac similé d’une planche en version originale (page 341 de la version intégrale française) est en tirage de 35 x 42,5 cm. Egalement éditée en 250 exemplaires. Même tarif que précédemment.

3. Le dessin de Dave Mc Kean

affiche_luxe_mc_kean_40_60Image inédite créée par Dave Mc Kean en marge du spectacle Black dog, les rêves de Paul Nash, un petit tableau surréaliste, de 40 x 60 cm. Toujours aux mêmes conditions tarifaires.

 

Mauvaise fortune, bon coeur

Comment faire fortune en juin 40_couvComment faire fortune en juin 40 ? Xavier Dorison et Fabien Nury (scénario), Laurent Astier (dessin). Editions Casterman, 120 pages, 18,95 euros.

L’album est certes sorti en septembre dernier. Mais les 21e Rendez-vous de la bande dessinée d’Amiens, qui lui consacrent une expo lui redonnent une certaine actualité. Et le plaisir pris à lire cet album vaut d’être partagé, même avec un peu de retard.

Juin 1940, en pleine débâcle, une bande de malfaiteurs apprend qu’un ultime convoi de la banque de France va convoyer entre Paris et Bordeaux deux tonnes d’or oubliées dans un de ses coffres. Franck Propp, ancien boxeur et Sambio, caïd de la mafia corse, aidés par Kurtz, l’ex soldat allemand déserteur et la jeune Ninon, l’artiste horlogière spécialiste en explosifs et en ouverture de coffre se lancent dans le braquage. Mais ils ne sont pas seuls sur le coup, le commissaire Chabert, ancien de la crim’ se fait fort lui aussi de suivre le magot (avec des intentions moins patriotiques qu’il ne le laisse paraître). Et sur les routes de l’exode, avec l’avancée allemande, rien ne va se passer comme prévu…

Lire la suite