Une belle tranche de rock à la polonaise

Fugazi Music ClubFugazi Music Club_couv, Marcin Podolec, Gallimard, 192 pages, 20 euros.

Voici une histoire bigrement intéressante ! Celle du Fugazi Music Club. Ou la manière dont une bande de potes Polonais ont révolutionné la culture musicale en Pologne en 1992.

A cette époque, l’URSS vient de s’effondrer et les troupes soviétiques stationnées en Pologne depuis la fin de la seconde guerre mondiale se retirent. Le plan d’austérité est en vigueur depuis deux ans, ce qui a eu pour effet une augmentation du chômage, et un appauvrissement rapide de la population. Au niveau culturel, c’est le désert.
Cependant à Varsovie, une bande de jeunes tente de monter un club pour que des groupes de rock viennent y jouer mais on leur rétorque que « la seule culture possible, c’est la pratique de la prière. Elle se transmet de génération en génération. » Loin de se laisser décourager, ils vont quand même réussir à monter un festival de 21 jours de concerts consécutifs ! Et avec les bonnes volontés et moyens du bord, puisqu’ils n’avaient pas un sou. La foule affluera par milliers et le festival restera dans la légende. De grands noms du rock polonais fouleront la scène de l’ancien cinéma reconverti en salle de concert…

Lire la suite

Premier « papier » sur le nouvel Astérix

Premières infos sur le nouvel album d’Astérix, version Conrad-Ferri, annoncé pour octobre 2015.

Asterix-cesarOn commence à en savoir plus sur le nouveau Astérix. En janvier,  la date de sortie de cet opus 36 était annoncé au 22 octobre 2015.

Désormais, on connaît le titre de ce nouvel album signé Jean-Yves Ferri et Didier Conrad, après le succès d’Astérix chez les Pictes (succès public au moins). Il s’agira du « Papyrus de César ».  Et, malgré ce titre fleurant bon l’Egypte de Cléopâtre, le récit se déroulerait cette fois en Gaule. En respect de l’alternance instaurée par Uderzo et Goscinny entre un album « exotique » et un album « autochtone)…

Lire la suite

Une vision minimaliste mais très dense de Vincent Van Gogh

Vincent_couvVincent, Barbara Stok. Editions EP, 144 pages, 16 euros.

Les dernières années de la vie de Van Gogh. Le peintre, désargenté et qui ne perce pas quitte Paris pour aller chercher l’inspiration en Provence, en 1888. A Arles, il commence une vie bohème, peint les extérieurs ensoleillés du coin, se lie d’amitié avec des artistes locaux, avec un facteur qui devient son compère de beuverie. Il ambitionne aussi de créer un atelier d’artistes, convainc Gauguin de venir le rejoindre. Mais bientôt, d’étranges crises hallucinatoires se manifestent. Et lorsque Gauguin repart, dans un état de démence, Van Gogh se coupe une oreille avant d’accepter de se faire interner, et d’apprendre qu’il fait, en réalité, des crises épileptiques.

Un peu apaisé, en n’ayant jamais cessé de correspondre avec son frère Théo, il remonte alors s’installer à Auvers-sur-Oise, fait la connaissance du Dr Gachet et crée de nouveaux tableaux flamboyants…

Lire la suite

Toujours dans la Cyberbulle… en images

Galerie

Cette galerie contient 17 photos.

Le festival « virtuel-réel » de La Cyberbulle se poursuit ce dimanche. A l’UTC Compiègne et en direct sur le Net et les réseaux sociaux. La Cyberbulle est repartie de bon pied ce dimanche matin, avec un premier atelier autour du blog … Lire la suite

L’art contre la guerre

le-mot-qui-arreta-la-guerre-nobiLe mot qui arrêta la guerre, Audrey Alwett (texte), Ein Lee (illustration). Editions Nobi Nobi, 15,50 euros.

Seï et Shigeru, deux jeunes frères, habitent dans une maison près du lac Yamagata. « Le plus bel endroit de la terre. »

Tous deux excellent dans un art. Shigeru, l’aîné, est maître en origami et Seï n’a pas son pareil pour émouvoir les gens avec ses calligraphies. Tout semble se passer pour le mieux dans le meilleur des mondes jusqu’au jour où une lubie traverse l’esprit du daimyô (les daimyôs étaient les plus puissants gouverneurs féodaux au Japon, entre le XIIe siècle et le XIXe siècle.) Il veut faire la guerre à son voisin. Tout homme âgé d’au moins 16 ans sera contraint de se battre sous sa bannière trois jours après l’annonce.
Shigeru devra donc partir au combat pour peut-être ne jamais en revenir…

Lire la suite

Première journée dans la Cyberbulle

Lors d'une conférence, ce samedi matin.

Lors d’une conférence, ce samedi matin.

Le cadre du centre d’innovation de l’UTC (Université technologique de Compiègne) se prêtait particulièrement à un festival « virtuel-réel » sur le thème des liens entre bande dessinée et nouvelles technologies numériques. Et au dispositif de captation vidéo en direct des différentes conférences et ateliers, coeur du « concept » de ce nouveau festival de la Cyberbulle, organisé par le site PlanèteBD.com et la BDthèque de l’UTC…

Lire la suite

Rappel du week-end 2: La Cyberbulle débute « en vrai » à Compiègne

Débuté depuis lundi par des vidéos-entretiens visible sur internet, le festival virtuel-réel de la Cyberbulle, à Compiègne, connaîtra son temps fort ce week-end. Avec une vingtaine de rencontres. A voir toujours sur le net ou/et sur place.

logoInauguré à cet instant même (vers 9h30), la manifestation va se décliner ensuite, sur le site du centre d’innovation de l’UTC Compiègne avec près d’une vingtaine de conférence-débat et d’ateliers, autour du thème de la bande dessinée et du numérique, sous tous ses aspects.

A voir aussi, l’expo des « Enfants de Chriss Foss », déjà montrée aux Utopiales de Nantes mais inédite en Picardie. Et, tout aussi inédit, une « plongée dans les univers en 3D de Jean-Michel Ponzio, dessinateur « photo-réaliste » notamment des récents Expérience Mort ou Black Lord.

Tout le programme (et le reste) à suivre sur le site de la Cyberbulle. Mais sinon, voici aussi le programme en un clin d’oeil.

Lire la suite

Après la Picardie, François et Hautière aux tours de New York

Homme de joie_couvUn homme de joie, tome 1 : la ville monstre, Régis Hautière (scénario), David François (dessin). Editions Casterman, 56 pages, 13,95 euros.

Cinq ans après De Briques et de sang, les deux auteurs amiénois Régis Hautière et David François se retrouvent pour un nouvel album d’époque. Mais de la Picardie, on passe à New York cette fois, dans les pas d’un immigrant ukrainien dans les années 30 et dans sa découverte de cette « ville monstre ».

Venu dans l’espoir de réussir sa vie dans ce « nouveau monde », Sacha va se retrouver dans la galère de tous ces nouveaux immigrés sans vraies attaches sur place. Il se retrouve à promener les chiens d’une vieille excentrique décédée puis se retrouve mêlé, par hasard, à la mafia. L’un des membres, Tonio, à qui il a sauvé la vie, lui décroche un boulot à la construction des gratte-ciels de Manhattan. Occasion pour lui de participer à l’édification de l’une des tours emblématiques de la ville, le Rockfeller Center. En parallèle au cours d’une « mission » que son nouvel ami lui a confié, Sacha va rencontrer deux belles et étonnantes soeurs, Maga et Lena, les « Magdalena sisters ». Pas des filles pour lui, bien sûr…

Lire la suite

Rappel 1 du week-end: dédicaces avec David François et Régis Hautière à Amiens

BD Homme de joie - hautière-françoisA trois jours de la date de sortie officielle de leur album Un homme de joie (dont les auteurs nous avaient longuement parlé ici), les Amiénois Régis Hautière et David François seront en séance de dédicaces ce samedi 28 mars à la librairie amiénoise Bulle en stock.

Et en plus des dédicaces, le dessinateur David François proposera à la vente des dessins originaux et des planches de l’album.

Lire la suite

La bande annonce participative de BD6né

Le festival BD6né, ce n’est certes que dans un mois. Mais pour participer au financement participatif de l’événement, il ne reste en revanche plus que deux jours !

3973a1cd4ac7ab9ffdfbbc9f1a881cUne poignée de bénévoles passionnés de BD et de cinéma ont monté, depuis trois ans, un festival à Nanterre et Saint-Ouen (et Paris), répondant à l’amusant nom de BD6Né. Et visant à créer un pont entre le 7e art et le 9 art.

Cette année la 3e édition annonce la venue de Jean-Claude Mézières, d’Alfred, de Chantal Montellier, mais aussi de Pascal Chind, Anne Simon, Bruno Terrier ou Nicolas Bary. Le programme complet est déjà visible en ligne, lui aussi.

La manifestation, sur la plateforme participative ulule, a fait le plus gros de l’effort d’ailleurs, en en étant à 73% de l’objectif affiché. Reste un dernier rush de participation d’ici dimanche !

Lire la suite