City Hall 4 et 5, déjà collector

Pour la sortie du tome 5 de City Hall, les éditions Ankama lancent une offre de jaquettes inédites, en partenariat avec certains libraires, dont Bulle en stock, à Amiens.

A l’occasion de la sortie du volume 5 de City Hall, et suite à l’accul’engouement suscité par les jaquettes collector de la saison 1, les Éditions Ankama renouvellent l’opération, et offrent à leurs lecteurs deux nouvelles jaquettes inédites illustré par Guillaume Lapeyre.

Pour récupérer celles-ci, il suffit de se rendre dans l’une des librairies participantes, les jaquettes seront remises à l’achat du tome 4 ou 5 (dans la limite des stocks disponibles).
Pour les lecteurs ayant déjà fait l’acquis le tome 4, il suffira d’en faire la demande à votre libraire au moment de l’achat de votre tome 5.

Et, bonne pioche, parmi les libraires participant à l’opération un peu partout en France, on trouve Bulle en stock, à Amiens.

François Hollande, de Mali en pis…

Moi, Président, tome 2: Jusqu’ici tout va bien, Marie-Eve Malouines (scénario), Faro (dessin). Editions Jungle, 66 pages, 12,50 euros.

2013 fut une année chargée pour François Hollande. Ce qui donne un deuxième album dense pour ces « vraies fausses coulisses » des débuts du Président à l’Elysée, narrées par la chef du service politique de France Info, Marie-Eve Malouines, et mises en scènes par Faro, dessinateur de presse collaborant notamment à l’Equipe magazine, au Figaroscope ou à Var-Matin.
Après neuf mois d’accouchement un peu difficiles, le quinquennat de François Hollande paraît enfin démarrer en ce début d’année 2013. Dans la douleur, une fois encore, entre le poids de la décision d’aller en guerre au Mali et la dévastatrice affaire Cahuzac, la démission de Delphine Batho, l’affaire Léonarda, sans compter un des ses officiers de police qui joue les paparazzis, la crainte de la sortie d’un livre de Ségolène Royal et jusqu’au Pacte de responsabilité, sorti le 31 décembre lors des voeux. Et, en sous-entendus d’abord, puis explicitement, c’est bien sûr « l’affaire » de l’amour secret du président avec Valérie Gayet qui tient, comme un fil rouge, l’album.

Lire la suite

Le festival d’Amiens avant le festival d’Amiens

Les Rendez-vous de la bande dessinée d’Amiens, ce sera les 7 et 8 juin. Mais des expos et des « rendez-vous » sont déjà calés avant ce week-end. Tour d’horizon en 4 points.

Comme chaque année, les Rendez-vous d’Amiens commencent… avant les Rendez-vous d’Amiens. Et si le festival arrive à grande vitesse, expositions, soirée « battle de dessins » ou dédicaces seront nombreuses d’ici là, déjà.

 1. Des expos déjà à voir en ville

Depuis mardi 20 mai (et jusqu’au 11 juillet), la double exposition consacrée à Notre Mère la Guerre, de Kris et  Maël et à l’oeuvre de Pierre-Henry Gomont est visible à la présidence de l’Université de Picardie Jules-Verne (sur le campus). Ces expositions présentent des compléments d’originaux par rapport aux expositions qui auront lieu sur les Rendez-vous.

Depuis ce 23 mai, c’est au Zoo d’Amiens, que l’on peut découvrir l’exposition « Les animaux » d’Alex-Imé (avec des tirages grand format de dessins extraits de son Sketch Book).

Et depuis le 21 mai, Les mondes de Valérian – la science-fiction de Christin et Mézières, inaugurée ce 27 mai en présence de Jean-Claude Mézières.

2. Méga séance de dédicaces ce samedi
Samedi 31 mai, à partir de 15 heures, grande session de dédicace dans cinq librairies d’Amiens par une douzaine d’auteurs. A savoir…

à partir de 15 heures:

  • Librairie Martelle : Hardoc, Régis Hautière et Olivier Frasier
  • Pages d’Encre : Serge Dutfoy et Céladone
  • Le labyrinthe : Raoul Douglas et Alex-Imé
  • FNAC : Damien Cuvillier, Emmanuel Beaudry et Nicolas Hitori De
  • Bulle en Stock : LUdovic Rio, Antoine Dodé et Miran Kim

À partir de 17 heures:

  • Librairie Martelle : Emmanuel Beaudry, Virgile Antoine et Nicolas Hitori De
  • Pages d’Encre : Ludovic Rio, Antoine Dodé, Miran Kim et Olivier Frasier
  • Le labyrinthe : Serge Dutfoy et Céladone
  • FNAC : Hardoc et Régis Hautière
  • Bulle en Stock : Damien Cuvillier, Alex-Imé et Raoul Douglas

3. La « Battle » au Grand Wazoo
Après un lancement, largement improvisé mais tout aussi réussi, nouvelle soirée « off » à la veille du festival. Jeudi 5 juin, en soirée, nouvelle grande « battle de dessins » au Grand Wazoo, près de la Gare. Organisé par David François, avec comme « animateur/présentateur » annoncé le romancier, homme de théâtre et scénariste de BD Dominique Zay. Et, bien sûr, pas mal d’auteurs régionaux et autres.

4. 14-18 et la BD en débat
La veille de l’ouverture du festival, vendredi 6 juin sera une journée consacrée à la BD et la Grande Guerre. Avec des rencontres-débat avec Joe Sacco, Kris, Maël, Régis Hautière ou Hardoc et une intervention inaugurale par l’universitaire Vincent Marie, spécialiste de la question.

 

Prophet en son pays

Prophet, tome 4, de profundis, Mathieu Lauffray. Editions Soleil, 56 pages, 14,50 euros.

Epilogue – très attendu par ses fans – ce quatrième tome de Prophet clôt fort bien la saga. Moins comme un ultime développement que comme une conclusion en forme de rafraîchissement et d’approfondissement de l’intrigue. Une approche pas forcément inutile, après  un changement d’éditeur et près de… dix ans d’attente depuis la sortie du tome 3.

Le scientifique Jack Stanton, responsable de la quasi-destruction de l’humanité après avoir les portes d’une crypte d’un sanctuaire inconnu dans l’Himalaya, assume enfin la portée de ses actes. Projeté dans un New York en ruines  – dont il est la cause – aidé par quelques rescapés mutants, il a déjà dû combattre les zombies et autre démons qui se multiplient en ville. Devenu le « prophète » et le dernier espoir de l’humanité, il va devoir mener un ultime combat, dantesque, pour tenter de changer le cours de l’histoire… Lire la suite

« Les vieux fourneaux » primé par les libraires

Wilfrid Lupano a la carte chez les libraires du réseau Canal BD. Et il réussit la passe de 2. Après avoir été primé l’an passé pour son Singe de Hartlepool, le scénariste vient de recevoir le Prix des libraires Canal BD 2014, pour le premier tome des Vieux fourneaux (ed.Dargaud) réalisé par Cauuet.

Rappelons que ce prix, de référence dans la profession est décerné depuis 1990 par le réseau de libraires indépendants spécialisés dans la bande dessinée. Canal BD est un réseau de librairies spécialisée dans la bande dessinée en Belgique, France, Italie, Québec et en Suisse.

Un bel envol vers les étoiles

Le château des étoiles, n°1, Alex Alice, Rue de Sèvres, 24 pages, 2,95 euros.

L’album paraîtra cet automne. En attendant, le premier numéro de « la Gazette » du Château des étoiles est paru, en fascicule journal, grand format (comme l’avait fait Casterman avec l’Etrangleur de Tardi, par exemple). Une agréable manière de découvrir une histoire qui s’annonce très alléchante. Et ce alors que le n°2 de cette « gazette » devrait paraître le 4 juin (et le troisième et dernier, avant la parution de l’album, en juillet)

En cette fin du XIXe siècle, la révolution industrielle est aussi l’âge d’or des explorateurs « repoussant les limites de l’inconnu ». C’est le cas de Claire Dulac qui, dans son ballon aérographe « l’ethernaute » entend percer le secret de l’éther, ce mystérieux gaz dont on pense qu’il remplit tout l’univers, au-delà de l’atmosphère terrestre. Un an après cette tentative tragique, en 1869, le très rationnaliste professeur Dulac, ingénieur des mines dans le Nord et veuf de Claire, reçoit une étrange invitation à rejoindre la Bavière, délivrée par un mystérieux correspondant anonyme qui affirme avoir découvert le carnet de bord de Claire Dulac. Malgré ses réticences, il va s’embarquer avec son jeune fils Séraphin dans une dangereuse aventure, dont les enjeux géopolitiques les dépassent, entre le petit royaume de Ludwig de Bavière et les visées expansionnistes de la Prusse de Bismarck.

Lire la suite

Mezières retrouve Valérian et Laureline à Amiens

Vernissage, ce mardi 27 mai, de l’exposition « Les mondes de Valérian », à la bibliothèque Louis-Aragon d’Amiens. Du monde (dont Laureline) et une bonne ambiance de pré-lancement du festival de BD d’Amiens. Petit album photo.

Il y avait du monde, ce mardi soir, à la bibliothèque Louis-Aragon, pour l’inauguration de l’exposition consacrée à Valérian et Laureline. Expo qui, pour cette fois, a été crée et mise en place totalement par les équipes de la bibliothèque.

Occasion pour Jean-Claude Mezières et Evelyne Tran-Lê (coloriste de la série) de livrer quelques anecdotes sur cette série mythique de la bande dessinée de SF française. Et, comme souvent, occasion pour Jean-Claude Mezières de se faire présenter une jeune Laureline, nommée ainsi en référence à sa fameuse héroïne. Autre témoignage sympathique, le dessin offert par une autre jeune femme, peintre et illustratrice, récemment installée à Amiens, Julie Mallard, clin d’oeil à l’un des dessins (célèbres) présenté à l’expo. Une soirée sympathique qui marque, rituellement, le « pré-lancement » des Rendez-vous de la bande dessinée d’Amiens (qui arrivent, très vite, dans onze jours). Un festival où l’on devrait d’ailleurs retrouver Jean-Claude Mezières, qui devrait être là le samedi 7 juin.

Petit retour en texte (ici, dans le Courrier picard) et en images (là-dessous, en cliquant sur la photo, c’est mieux…).

Lire la suite

Bonjour « Vietnam »

Vietnam, tome 1: la voie du bouddha, Frédéric Brrémaud (scénario), Chico Pacheco (dessin). Editions Treize étrange / Glénat, 48 pages, 13,90 euros.

A la différence de 14-18 ou 39-45, la guerre du Vietnam n’inspire pas beaucoup les auteurs de bande dessinée (la difficile comparaison à tenir avec la vague de films hollywoodiens, peut-être ?). Or, voilà qu’à quelques semaines de distance, deux albums sortent sur le sujet. Et, qui plus est, en intégrant le regard Viêt-cong, ce qui est encore plus rare. Si Napalm fever était un témoignage personnel et décalé (dans le style), Vietnam s’inscrit plus dans le récit d’aventures classique – mais ce n’est pas un défaut ici.

Fin 1971, alors que les Etats-Unis s’enlisent dans le conflit et que le moral des GI’s est au plus bas, une patrouille US, capturée par les Viêt-cong, se voit contrainte par un mercenaire bulgare – pour sauver la vie du reste de l’escouade – d’aller récupérer une statue géante de bouddha en pleine jungle et de la convoyer jusque dans le sud-Vietnam, de l’autre côté de la « Charlie Line », au bénéfice d’un étrange collectionneur chinois. Une intrépide journaliste va être amenée à croiser leur route. Route aussi sinueuse que les buts du voyage semblent obscurs…

Lire la suite

Yslaire grand prix Diagonale 2014

Pour sa deuxième année d’existence, le « nouveau » prix Diagonales-Le Soir a rendu, de nouveau, un palmarès sans faute, ce 23 mai.

Après Cosey, Bernard Yslaire, salué pour l’ensemble de sa (belle) oeuvre ; après Tchernobyl d’Emmanuel Lepage, Melvile de Romain Renard et après Seuls (de Gazzotti et Velhmann), Murena, de Jean Dufaux et Philippe Delaby (décédé brusquement et à qui une grande exposition est consacrée jusqu’au 15 juin à Louvain, en Belgique).

Après donc une première édition de qualité, pour sa deuxième année d’existence (sous cette forme relancée et amplifiée), le prix international Diagonales – Le Soir offre encore un joli palmarès. Assez inattaquable…

Lire la suite

Une saga qui ne manque pas d’esprits

L.10EBBN001937.N001_BoucheOM1_C_FRBouche d’ombre, t.1: Lou 1985, Carole Martinez (scénario), Maud Begon (dessin). Editions Casterman, 72 pages, 15 euros.

Lou vie une vie banale de lycéenne, au milieu des années 80, entre ses cours, ses amies ou encore les garçons. Jusqu’à un fameux cours de français où elle doit lire un extrait de Ce que dit la bouche d’ombre de Victor Hugo. Un texte évoquant le spiritisme et qui donne l’idée aux élèves d’essayer à leur tour de faire  parler les esprits. Mais autour du guéridon, une fille est plus impressionnée que les autres: Marie-Rose, la cousine haïtienne de Céline.
Deux jours plus tard, Lou apprend que Marie-Rose s’est suicidée, elle la voit alors dans ses cauchemars puis même en plein jour. Lou aurait-elle la capacité pour entrer en contact avec des fantômes et autres esprits ? Ce don va lui permettre, peut-être, de résoudre l’énigme planant autour de Céline et d’apaiser sa famille…

Lire la suite