Dédicaces en stock chez Bulle à Amiens

Quatre auteurs seront présents à la librairie Bulle en stock, à Amiens, ce week-end.

Si c’est la fête des travailleurs, c’est aussi celle des dessinateurs, ce week-end, chez Bulle en stock, à Amiens. Et eux ne vont pas buller…

Ce vendredi, premier rendez-vous, avec Eric Maltaite, pour la sortie de Choc (chez Dupuis). Un vrai choc, en effet que cette reprise biographique de l’histoire du “méchant” de la série Tif et Tondu. Notamment pour la fidélité et la richesse du trait de Maltaite, fils de Will.

Le lendemain, trois dessinateurs seront présents. A savoir Steve Baker, pour l’album Inoxydable (chez Casterman), one-shot de Science fiction décalée, mais aussi Pierre-Henry Gomont pour l’album Rouge Karma (chez Sarbacane), trip policier à Calcutta.
Enfin, Olivier Frasier, « régional de l’étape », pour la suite et fin de Sur les bords du monde, belle restitution de l’Epopée de Sir Ernest Shakelton à la conquête du pôle sud en 1913.

Dédicaces Eric Maltaite, vendredi 2 mai à partir de 15 heures. Dédicaces Steve Baker, Pierre-Henry Gomont et Olivier Frasier, samedi 3 mai, à partir de 15 heures, librairie Bulle en stock, 4, rue du Marché-Lanselles, à Amiens.
Réservations à prendre le matin à partir de 10 heures au 03 22 91 50 10.

10 ans de Dofus : c’est Lille de la tentation pour Ankama

A l’occasion de l’anniversaire de son jeu vidéo phare, la société Ankama organise son « Ankama Convention – spécial 10 ans Dofus », du 2 au 4 mai à la Gare Saint-Sauveur, à Lille. Pour l’occasion, l’entrée est gratuite.

Du 2 au 4 mai, la crème du transmédia made in Ankama sera présente à la Gare Saint-Sauveur, à Lille. Au programme : jeux vidéo, série TV, jeux de plateaux… et bande dessinée. Car, même si la boîte nordiste s’impose par ses jeux en ligne (dont l’incontournable mmorpg Dofus), le neuvième art n’est pas absent de ses activités. Et pas la moins intéressante, avec une politique d’édition variée, des initiatives éditoriales (comme le label polar Hostile Holster, où est paru récemment le diptyque Maori, le plus « classique » dans cet univers Radiant, ou la série, très réussie, des adaptations des « mondes » de Stefan Wul).

Grand rendez-vous populaire (très) et convivial déjà, cette convention-ci risque de l’être encore plus, puisque pour célébrer les 10 ans de Dofus, l’entrée sera gratuite pour tous.

Lire la suite

Beau jour de Colères au présent

Le prochain salon Colères au présent d’Arras affichera encore un joli plateau d’auteurs de bande dessinée, ce 1er mai.

Colères du présent est une association arrageoise qui a pour ambition de promouvoir l’écriture et la littérature d’expression populaire et de critique sociale et aussi le nom d’un festival littéraire, organisé chaque 1er mai, qui gagne en notoriété d’année en année.

Cette 13e édition, ce jeudi, a notamment comme participants Dominique Simonot (du Canard enchaîné), François Guérif (éditeur spécialisé en romans noirs), Jean-Bernard Pouy, Michel Quint, les Pinçon-Charlot ou Gilles Candat et Vincent Duclerc, auteurs d’un récent ouvrage sur Jaurès.

L’association accorde aussi une belle place au neuvième art (avec, déjà, symboliquement, un logo créé par Margerin !). Cette année, la bande dessinée sera représentée par une douzaine d’auteurs, dont Lisa Mandel (l’auteure de Nini Patalo). Et l’affiche est très internationale, sinon internationaliste, avec une prédilection pour les auteurs de la maison d’édition Ca et Là: l’iranien Nana Neyestani (Une métamorphose iranienne), les Américains Joseph Lambert (Annie Sullivan et Helen Keller), John Backderf (Mon ami Dahmer) et Brooke Gladstone (dont vient de paraître, en français, son a priori alléchante Machine à influencer, sur l’analyse des médias). Sont aussi annoncées l’Allemande Ulli Lust ou l’Anglais Joff Winterhart.

A l’agenda du Muslim show

Norédine Allam, créateur de la série Muslim Show porte un projet en crowfunding d’agenda musulman.

Scénariste de la série Muslim Show et membre du studio Bdouin à Amiens, Norédine Allam se lance dans un projet collaboratif de crowfunding sur la plateforme Easi Up.

L’objectif en est l’édition d’un agenda musulman « Muslim show », dans lequel on trouverait, entre autre, un double calendrier grégorien/hégirien, des citations et proverbes d’inspirations musulmans, un glossaire islamique, un who’s who musulman et, bien sûr, des petites BD du Muslim Show.
Devant comporter autour de 180 pages, il devrait être disponible début juillet, si le montant de la collecte est atteint.
Sur ce point, pour l’heure, avec des possibilités de dons allant de 12 à 1000 euros, le projet a atteint 35% de l’objectif, avec 145 soutiens et 4314 euros (sur les 12 000 euros attendus).

Lire la suite

10 ans de Papiers nickelés

Papiers nickelés, la revue de l’image populaire fête ses dix ans et 40 numéros.

Papiers nickelés, la revue dirigée par Yves Frémion, joyeux mixage de tout ce qui se publie ou a été crée autour de l’imagerie populaire (BD, illustrés, caricatures, etc) va célébrer ses dix ans d’existence, à travers un n°40 « spécial international », en ce printemps.

Accessoirement, l’équipe devait fêter ça à l’Usine (102, bd de la Villette, Paris XIXe) ce vendredi 25 avril.

« L’idée de la Guerre des amants, c’est de suivre deux étudiants en art à trois époques, entre 1917 et 1945 »

Au printemps dernier, le premier tome de La Guerre des amants, Rouge révolution, a été une belle surprise. Dans le format ultra-classique (enfin, de moins en moins) et mainstream du 48 pages, cartonné, dos carré, Jack Manini (au scénario) et Olivier Mangin (dessin) brossaient une histoire amoureuse au coeur de la grande histoire – en l’état la révolution russe – et de l’histoire de l’art. Intelligent, dense, rythmé, visuellement très soigné et réussi, ce premier tome donnait vraiment envie de connaître la suite des aventures de Natalia Socolova et Walter Hancock. Avant de revenir, très prochainement, sur le tome 2, qui vient de sortir en ce printemps, rencontre avec les deux auteurs.

Jack Manini, à gauche (sur la photo) et au scénario et Olivier Mangin, à droite et au dessin.

Lire la suite

Un sacré Choc

Choc, les fantômes de Knightgrave, tome 1, Stéphane Colman (scénario), Eric Maltaite (dessin). Editions Dupuis, 88 pages, 16,50 euros, parution le 25 avril.

C’est l’homme au masque de fer de la bande dessinée et l’un de ses meilleurs « méchants ». L’adversaire insaisissable et récurrent de Tif et Tondu se découvre – enfin – à travers ce one-shot (en deux volumes quand même).

Tout (re)commence en 1955, en Grande-Bretagne, lorsque le mystérieux M.Choc achète le manoir de Knightgrave, près de Londres. Cette acquisition lui tient à coeur car, comme on le découvrira progressivement, elle est intimement lié à sa jeunesse et à la vie de ses parents. Un retour dans le passé qui ira jusqu’à la Première Guerre mondiale (et même près d’Amiens, pour une bataille de l’été 1918 où son père perdra son bras), moment de la rencontre improbable entre un « tommy » et une jeune française. De cette union, contrariée par la guerre, naîtra Eden…  Début d’une romance qui virera tragiquement, et sordidement. Ce mélange d’amour maternel, de brimades et de flagrantes injustices servira de creuset à la profonde volonté de vengeance qui fera naître le génie du mal. Et, s’il est nostalgique, celui-ci n’en n’oublie pas son rôle de maître du crime, profitant de sa présence à Londres pour monter un double coup magistral et sanglant…

Lire la suite

« Radiant » en tournée de dédicaces

Radiant, le manga français plus japonais que nature est en tournée… pas très loin d’ici.

Parvenu aux deux tiers de l’aventure, Radiant confirme tout le bien qu’on avait pu penser de lui dès le premier tome. Un vrai manga « shonen », de distraction pure, au graphisme enlevé et très nippon (et pas mauvais du tout) et au scénario bourré d’humour et de rebondissements.

À l’occasion de la sortie du tome 2, justement, son auteur, Tony Valente (qui réside au Québec), effectue une tournée de dédicaces exceptionnelles… Dans pas moins de trois pays. France, Belgique et Suisse, certes, mais quand même.

Après le Festival Polymanga de Montreux (Suisse), du 18 au 21 avril, Valente sera à la librairie Momie Mangas à Lyon, le 23 avril, puis la librairie Komiku, à Paris, le 24 avril. Remontant toujours vers le nord, il sera, plus près de la Picardie ce vendredi 25 avril au Bazar du Bizarre, à Lille (de 16 à 19 heures), quasiment donc sur les terres de sa maison d’édition, Ankama (basée à Roubaix).
Il achèvera cette tournée le samedi 26 avril chez Filigranes, à Bruxelles.

Lip, Lip, Lip, hourra !

Lip, des héros ordinaires, Laurent Galandon, Damien Vidal. Editions Dargaud, 176 pages, 19,99 euros.

Après l’occultation durant ces « putains » d’années 80, le regard se porte de nouveau sur quelques conflits emblématiques des années 70. A la suite de Plogoff, c’est la lutte des « Lip » de Besançon qui revit, de belle façon, ici.

Tout commence en avril 1973, lorsque le directeur de l’usine horlogère Lip, à Palente, quartier de Besançon, démissionne, sous la pression des actionnaires, le groupe suisse Ebauches SA. Le sort des 1 300 salariés, dont une majorité d’ouvrières, est incertain entre dépôt de bilan et crainte d’une fermeture de l’usine. Et ces ouvrières, à l’image de Solange, OS chez Lip depuis un an, doivent aussi gérer leur quotidien familial.

Lire la suite

Dédicaces en série pour Dawid, qui passe(passe) à Amiens et Creil

Le dessinateur Dawid sera à Amiens et Creil, encore ce samedi, pour des séances de dédicaces en lien avec la sortie de son album, Passe-Passe (éditions de la Gouttière), réalisé avec Delphine Cuveele.

Première journée amiénoise, vendredi 25 avril, avec tout d’abord une étape à la librairie Martelle (de 14 à 16 heures), puis à la librairie Pages d’encre à partir de 17 heures.

Puis, le lendemain, samedi 26 avril, rendez-vous chez Bulle en stock, toujours à Amiens, de 10 à 13 heures, avant une dernière étape à la librairie Bulles et crayons, à Creil (Oise), à partir de 15h30.