Les migrants clandestins
en pleine lumière grâce à Aurel

Clandestino: un reportage d’Hubert Paris – envoyé spécial, Aurel. Editions Glénat, 72 pages, 17,25 euros.

D’Aurel, on connaît le trait de plume acéré des dessins de presse dans Politis ou ailleurs – objets de jolis recueils depuis deux ans. On avait aussi apprécié le caricaturiste des présidents, égratignés à trois reprises avec la complicité du journaliste Renaud Dély, avec une narration qui les rapprochait d’un album complet, mais en restant néanmoins plus dans le registre du reportage dessiné. Avec Clandestino, Aurel franchit le pas du récit fictionnalisé – et en tant qu’auteur complet.

Lire la suite

Prélude aux Rendez-vous d’Amiens: rencontre avec Riff Reb’s

Rencontre – ce 7 avril – des Bulles du lundi autour de Riff Reb’s, auteur de l’affiche de l’édition 2014 du festival d’Amiens.

L'affiche 2014, oeuvre de Riff Reb's

C’est un peu le signal de lancement du prochain festival d’Amiens. Et un petit retour à la tradition des « bulles du lundi », ces rendez-vous hors-promotion pour des échanges à bâtons rompus avec un auteur.
Ce lundi 7 avril, cette nouvelle Bulle du Lundi, donc, sera consacrée à Riff Reb’s, auteur de la (belle) affiche des 19es Rendez-vous de la bande dessinée d’Amiens et bien connu ici (localement et dans ces colonnes, veut-on dire). A noter qu’un autre rendez-vous préalable au salon amiénois est programmé le 5 mai, autour de la présentation des auteurs qui seront présents à Amiens, en juin.

De son vrai nom, Dominique Duprez, Riff Reb’s, après être passé par les Arts décoratifs de Paris, a vu son premier tome du Bal de la sueur (éd.EDS), primé au festival d’Angoulême en 1986. Etabli au Havre, il s’est récemment fait remarquer par sa série (en cours) d’adaptation de romans maritimes :  À bord de l’Étoile matutine, d’après Pierre Mac Orlan, puis  Le Loup des mers, d’après Jack London

Affichiste et illustrateur, il s’essaye parfois aussi à la bande dessinée jeunesse, comme avec son très joli album La Carotte aux étoiles, paru aux éditions de la Gouttière.
Le bimestriel Aaarg! consacre, opportunément, un long et très fouillé entretien récapitulatif à Riff Reb’s dans son numéro actuellement en vente.

Les Bulles du lundi, rencontre avec Riff Reb’s, lundi 7 avril à partir de 20 heures. Bibliothèque Louis-Aragon, rue de la République à Amiens. Entrée libre.

L’ACBD perd un président
et en retrouve un autre

L’association des critiques de bande dessinée (ACBD) a changé de président. Et elle déplore le décès de son premier président, Yvan Drapeau.

Profitant, comme c’est la tradition, du Salon du livre de Paris, l’Association des critiques de bande dessinée (ACBD) a tenu en fin de semaine passée son assemblée générale annuelle. Avec quelques petits changements au final, dans une ambiance très consensuelle.

Ainsi, Jean-Christophe Ogier (France-Info), bien connu pour ses chroniques sur la radio d’infos en continu, laisse la présidence à Fabrice Piault (Livres Hebdo, @FabricePiault), mais conserve un poste de vice-président. Antoine Guillot (France Culture) étant le deuxième vice-président. Gilles Ratier (L’Écho du Centre et auteur du rapport annuel sur l’état de la BD portant son nom) demeure secrétaire général. Laurent Turpin (bdzoom.com…) est secrétaire adjoint. Patrick Gaumer (Dictionnaire mondial de la BD Larousse) devient trésorier, en remplacement de Brieg Haslé-Le Gall (Carrefour savoirs).
Enfin, Jérôme Briot (Zoo) devient trésorier adjoint, tout en conservant l’animation et l’organisation du prix ACBD-Asie.

Lire la suite

Noé navigue des planches à l’écran

Noé, l’adaptation « pluri-média » de Darren Aronofsky de l’histoire du déluge, évoquée hier, pourra bientôt s’étudier sous ses deux versions. Celle qu’il a scénarisé et celle qu’il va porter à l’écran.

En attendant début avril et la sortie du film sur les écrans français, voici déjà, deux « teasers ».

Pour la bande dessinée…


Noe – T1 : Pour la cruauté des hommes par LeLombard 

…Et le film.

Image de prévisualisation YouTube

Premier constat, Noé n’est vraiment pas le patriarche des clichés chrétiens, mais il a apparemment eu le temps d’aller se couper les cheveux entre la fin de la version dessinée et le passage sur grand écran. Et, de même, le cinéma profite semble-t-il mieux que les planches, avec un Russel Crowe nettement moins ascétique que le personnage créé par Niko Henrichon.

Noé dans un déluge de violence

Noé, t.3: Et les eaux envahirent la Terre et Noé, t.4: celui qui verse le sang, Darren Aronofsky, Ari Handel (scénaristes), Niko Henrichon (dessin). Editions Le Lombard, 64 pages, 14,99 euros.

Alors que la sortie du film s’approche, les deux derniers tomes de la version BD sortent simultanément en ce mois de mars. Sorte de story-board de luxe d’une belle puissance pour une histoire, connue, mais jamais contée d’une façon aussi sombre.

Le tome 3 n’est en effet que fureur et dévastation. Les derniers combats s’achèvent entre Noé, aidé par les (anges déchus) gardiens géants et les tribus qui tentent de s’emparer de l’arche. Mais le mal s’est aussi insinué sur le navire. Cham, fils de Noé, n’a pas accepté que son père ait renvoyé vers une mort certaine la compagne qu’il avait ramené. Une rancune qui va s’assouvir dans l’aide secrète apportée à Akkad, le chef des assaillants, blessé, et qui a réussi à pénétrer dans l’arche. De quoi enclencher de terribles conséquences et mettre en danger la mission divine de Noé, qui vise rien moins que de ressusciter le paradis originel en faisant disparaître la race humaine…

Lire la suite

Le BD Bus de nouveau en fête
dans l’Oise

L’opération BD BUS en fête est repartie, dans l’Oise. Toujours organisée par l’association On a marché sur la Bulle avec la Médiathèque départementale de l’Oise, cette 8e édition se déroulera du 17 mars au 12 avril 2014.

Cette année, le BD Bus reprend sa route printanière sur les routes de l’Oise, dans des bibliothèques et médiathèques du département, aux couleurs joyeuses et rétro de David Etien, dessinateur notamment des Quatre de Barker Street et auteur de l’affiche originale de l’édition 2014.

Cette édition sera placée autour de la thématique du polar. L’exposition créée pour l’occasion dans le BD BUS s’intitule « Scénario noir et encre rouge », avec une affiche réalisée par Emmanuel Moynot et la présentation de huit séries adultes et d’une série ados autour de ce genre.
Au programme également des différentes séances, des ateliers pour les scolaires, des expositions et trois journées dédiées aux rencontres avec des auteurs de bande dessinée.

Lire la suite

Dans Oracle, la pythie vient
en se vengeant

Oracle, tome 1 : la Pythie, Olivier Péru (scénario), Stefano Martino (dessin). Editions Soleil, 52 pages, 14,50 euros.

Après avoir développé la série-concept Elfes, avec Nicolas Jarry, Jean-Luc Istin et Soleil récidivent, pour une nouvelle collection qui puise, cette fois, dans la mythologie grecque. Avec pour thème commun, la vengeance. Celle de cinq « mortels » victime des dieux. Esclave, roi, bossu, veuve vont être amenés à défier l’Olympe… Un filon tout aussi riche et inspiré, s’agissant du moins de ce premier album, consacré à Aspasie, la pythie, de Delphes, capable de prévoir l’avenir.
Abusée par Apollon (brossé ici en ambitieux jouisseur et inconséquent), elle va réussir à instrumentaliser Euycratidès, le roi de Sparte pour l’enjoindre à aller combattre les dieux sur l’Olympe. Une folie dont nul d’entre eux ne sortira indemnes…

Lire la suite

Le salon du livre, de la BD aussi
(et de ses auteurs en dédicaces)

Le Salon du Livre de Paris, comme tous les salons est visité pour ses expositions et rencontres, évoquées hier. Mais surtout, pour les séances de dédicaces avec les auteurs. En matière de bande dessinée, ils seront nombreux aussi tout au long de ce (long) week-end.

Sans aucune exhaustivité, on a noté ceux-ci.

Dans le programme « officiel », entre autre, samedi 22 mars : Florence Cestac (12h30, Dargaud), Goetzinger (12h30, Dargaud), Zep (14h, L’école des Loisirs), Kaoru Mori (14h, KI-OON), Hélène Bruller (15h, Delcourt), François Begaudeau (17h, Delcourt), Blutch (17h30, Dargaud), Pétillon (17h30, Dargaud), Catel Muller (17h30, Grasset), Trondheim (17h30, Dupuis), Joann Sfar (18h, Gallimard Jeunesse).
Et Dimanche 23 mars : Berthet (16h, Dargaud).
Enfin, lundi 24 mars : Ovidie (14h, Delcourt).

En parallèle, chaque maison d’édition ramène aussi son lot de dessinateurs et scénaristes.

Lire la suite

Goossens passionnément

Passions, Daniel Goossens. Editions Fluide glacial, 48 pages, 14 euros.

Sacré comique (son précédent album, où il faisait l’exégèse novatrice et audacieuse de la Bible), Daniel Goossens est aussi un être passionné. Démonstration irréfutable avec ce nouvel album de ses deux héros émérites Georges et Louis.

En mal d’inspiration pour un nouveau roman, Louis imagine de transposer les « Bidoches » de « Gonet » (ou « Bonet ? ») de leur pauvre HLM dans une fastueuse demeure de rêve dans le sud des Etats-Unis, dans un style flamboyant à la Autant en emporte le vent. Puis, autre source d’inspiration plus ou moins avouée, c’est l’Afrique poisseuse et sauvage d’Hatari qui se dévoile, avec ses chasseurs de bébés sauvages (pour ensuite faire des manteaux en couches de bébés, bien sûr). Avant qu’une visite de Louis à sa maman ne soit l’occasion d’un long exposé détaillé – et illustré – sur la femme, le sexe tarifé, les pulsions masculines. Enfin, ultime digression, Louis avouera à son vieil ami Georges, entre deux planches les incarnant en couple travesti, ses rêves de conquêtes amoureuses…

Lire la suite

Le Salon du Livre (et de la BD aussi)
de Paris 2014

J-5 pour le Salon du livre de Paris. Avec pour invité d’honneur l’Argentine. Et pas mal d’animations et d’expos concernant la bande dessinée. Et la présence d’un éditeur de BD picard !

Grand rendez-vous annuel de la littérature, avec ce que cela peut avoir de plombant, le Salon du Livre de Paris consacre désormais une partie de son espace à des expos sur la bande dessinée. Forme de reconnaissance, parmi d’autres, d’un genre qui représente – aussi – une part non négligeable du marché économique global du secteur.

Lire la suite