La Gouttière à Montreuil

Le Salon du livre et de la presse jeunesse se tient jusqu’à lundi à Montreuil, en Seine-Saint-Denis. La Picardie y est présente avec les Editions de la Gouttière(émanation de l’association On a marché sur la bulle). Elles seront accompagnées d’auteurs en dédicace: Stéphane Sénégas et Frédéric Maupomé pour les trois tomes d’Anuki ou encore de Thierry Martin pour sa récente création Myrmidon (scénario de Loïc Dauvillier).

Professionnels du livre, enseignants, lecteurs curieux, libraires à l’affût, amateurs de livres de bande dessinée accessibles et exigeants, amis des enfants, rendez-vous au premier étage, stand A25.

La bande dessinée sur grand écran
à Clermont

Le festival Films à lire, livres à voir, c’est ce week-end et jusqu’au 5 décembre, à Clermont, dans l’Oise cette année, des adaptations de bandes dessinées au cinéma. Trans-genres et tendance.

Le Fallav, pour les intimes, c’est le Festival films à lire, livres à voir, organisé depuis six ans à Clermont, dans l’Oise. Et, cette année, il s’est spécialement dédié aux adaptation de bande dessinée sur grand écran (sujet tendance, il est vrai, ces derniers temps), comme le Courrier picard l’évoquait hier, dans son édition de Beauvais.

Lire la suite

Beau chant choral sur les rives du Kenya

Kililana song, seconde partie, Benjamin Flao, éditions Futuropolis, 136 pages, 20 euros.

Avouons-le, le premier tome de ce diptyque m’avait échappé… Et cette seconde partie aurait pu passer inaperçue aussi – sans le repérage des choix critiques émergeant pour le Grand prix de la BD (ce qui est, d’ailleurs et aussi, un des buts de ce prix). Or, il s’agit sans doute là d’un des albums les plus beaux et aboutis de l’année. Kililana song offre en effet l’une de plus pertinentes déconstructions des ravages du néo-colonialisme et des autres plaies que subit l’Afrique orientale (islamisme radical, drogue, etc). Et cela, sans didactisme ou lourde dénonciation idéologique, mais avec une fluidité et une pudeur à l’image de la finesse et de la limpidité de son trait.

Lire la suite

Homme libre, toujours tu chériras l’amer

Canardo, tome 22 : Le Vieux Canard et la mer, Sokal. Editions Casterman, 48 pages, 10,95 euros

Parce que Hollywood a produit un dessin animé mettant en scène un sympathique mérou à pois rouges, la communauté internationale a volé en grandes pompes au secours de ce concentré de sushis. Au Koudouland où la population ne vit que de sa pêche, c’est la consternation et ce n’est pas la création d’un hôtel de luxe qui remonte le moral des habitants.
La preuve en est donnée avec le kidnapping de madame van de Poutte. Cette richissime citoyenne Belgambourgeoise est, plus exactement, une Belge exilée pour raison fiscale et le gouvernement belgambourgeois veut montrer « à ses voisins qu’il considère les infortunés réfugiés économiques comme de vrais ressortissants ». Résultat des courses, la duchesse du Belgambourg, charge la fine fleur des forces spéciales du pays de  libérer l’otage. Pour cette mission cruciale pour l’économie nationale, Canardo, accompagné de son neveu Marcel, délaisse donc le plats pays pour les plages de 38°  à l’ombre des cocotiers…

 

Lire la suite

La boîte à bulles en dix ans d’anecdotes et 46 albums

La boîte à bulles en images, l’odyssée d’une petite maison d’édition, Vincent Henry (scénario), collectif (dessin), éditions La boîte à bulles, 48 pages, 2 euros.

C’est une sympathique initiative éditoriale pour fêter les 10 ans d’une maison d’édition. La Boîte à bulles, créée donc à l’automne 1983 par le journaliste Vincent Henry, a sorti un petit album collectif racontant sa première décennie. 46 planches, scénarisées par le fondateur lui-même et dessinées par les auteurs maison, racontent les différents titres au catalogue, à travers de nombreuses anecdotes. Un joli « exercice de style » qui va au-delà de la simple « promo » astucieuse, mais donne aussi à découvrir l’envers du monde de l’édition et les coulisses d’une petite maison qui se bat pour survivre…

Lire la suite

La foi à l’épreuve

 Le Troisième Testament – Julius III, La Révélation – Chapitre 2, Alex Alice, Thimothée Montaigne. Editions Glénat, 56 pages, 13,90 euros.

En compagnie du Romain Julius, son beau père, et d’une poignée de fidèles le Messie est en route vers l’Orient, en quête du Troisième Testament. Après bien des épreuves, le petit groupe atteint une jungle qu’il pense être le jardin d’Eden. Les voyageurs vont alors rencontrer l’horreur avec les probables descendants des habitants maudits de Gomorrhe qui vont les traquer et mettre leur foi à la rude épreuve du doute. Et plus les épreuves se font dures et cruelles et plus le doute s’accroit…

Lire la suite

Un Lundi de belles histoires
de femmes libres

Belle soirée, pour les Lundis de l’égalité, ce 25 novembre à Amiens, avec José-Louis Bocquet, Catel… et Olympe de Gouges.

Il y avait plusieurs évidences à parler d’Olympe de Gouges, ce lundi 25 novembre à Amiens. Déjà parce qu’il s’agissait de la journée contre les violences faites aux femmes – et que l’activiste révolutionnaire en a subi son lot ; parce que la ville d’Amiens vient de décider de nommer une rue du nom de l’auteur(e) de la Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne (près de la rue Gauthier de Rumilly) ; parce que le gros album de Catel et Bocquet ressort, pour les fêtes, en version « classique de luxe » – couverture rigide, lettres dorées et papier plus soyeux ; parce qu’on évoque (brièvement) dans ce pavé l’Abbevilloise Rose Bertin, modiste de la reine Marie-Antoinette. Et aussi, enfin, parce que la Maison de l’égalité avait confié le soin à l’association On a marché sur la bulle de réaliser une nouvelle exposition thématique contre les discriminations en se servant du médium de la bande dessinée.

photo Daniel Muraz / courrier picard - 2013

A la tribune des Lundis de l'égalité, ce 25 novembre à Amiens (de gauche à droite) : les deux auteurs d'Olympe de Gouges, José-Louis Bocquet et Catel. Et, au centre Pascal Mériaux, de l'association On a marché sur la bulle.

Lire la suite

Paris gagné pour Ekhö

Ekhö, tome 2 : Paris Empire, Christophe Arleston (scénario), Alessandro Barbucci (dessin), éditions Soleil, 48 pages, 13,95 euros.

On se fait vite à Ekhö, ce « monde-miroir » de la Terre où arrivent certaines personnes, mortes violemment sur notre planète, comme ce fut le cas pour Fourmille Gratule, jeune et jolie jeune femme qui s’est vue dotée, sur Ekhö, du pouvoir d’être « habitée » par les fantômes de personnalités mortes récemment. Après avoir résolu l’affaire de l’héritage de sa grand-mère, Fourmille, désormais à la tête de l’agence artistique familiale, doit se rendre à Paris pour un juteux contrat, seule issue pour sauver son entreprise. Accompagnée de la danseuse Grace Lumumba et de Yuri Podrov, l’informaticien qui s’était vu aspiré avec elle sur Ekhö, Fourmille va être cette fois habitée par l’esprit du prince Antone, le fils de Napoléon VII, décédé dans un accident de fiacre. Une fois encore, elle devra résoudre le mystère qui hante le défunt pour redevenir elle-même. En parallèle, Yuri concentre l’attention des Preshauns, ces étranges écureuils qui semblent bien être les vrais maîtres d’Ekhö et dont on découvrira un peu mieux la morphologie ici…

Lire la suite

Pour parler de la BD

 30 éditeurs, 60 auteurs et 400 nouveaux ouvrages seront réunis 3 jours au SoBD pour faire connaître la BD

Un salon consacré à la BD c’est, somme toute, assez banal, chaque année, il y en a plusieurs dizaines qui se déroulent aux quatre coins de l’Hexagone.  Le SoBD qui va fêter sa troisième édition est un animal un peu particulier en ce sens que, d’après les organisateurs,  c’est le seul en Europe à présenter en quantité non pas des BD mais des ouvrages sur la BD. Près de 400 titres sont annoncés: monographies d’artistes et thématiques, histoire de la discipline, manuels pratiques et pédagogiques, traités théoriques ou esthétiques, actes de colloques, catalogues d’expositions, etc.  Des ouvrages sur la BD, mais pas que, des BD seront également proposées au public. Editeurs classiques ou plus underground avec des fanzines offriront une large palette de choix. De quoi satisfaire largement nombre d’amoureux ou de curieux du 9ème art.

Seront présents une trentaine d’éditeurs, 60 auteurs, et participant à l’une des trois conférences prévues, des invités d’honneur qui n’auront pas leur langue dans la poche : Catel, Benoîte Groult et José-Louis Bocquet.

Installé à deux pas de l’Hôtel de Ville de Paris, le SoBD est le seul événement parisien spécifiquement consacré à toute la bande dessinée. Il ouvrira ses portes à l’Espace des Blancs Manteaux, grande halle située au 48 rue Vieille du Temple, les vendredi 29, samedi 30 novembre et dimanche 1er décembre 2013.

Ainsi Catel…

Ainsi soit Benoîte Groult, Catel, éditions Grasset, 336 pages, 22 euros.

Tout est parti d’une commande de Libération, pour un reportage graphique de deux pages, en 2008. Mais la rencontre entre la dessinatrice Catel et la romancière féministe Benoîte Groult semble aller de soi, après ses précédents ouvrages consacrés à Kiki de Montparnasse et Olympe de Gouges, l’activiste girondine de la révolution française, auteure de la « déclaration des droits de la femme et de la citoyenne » ; femme illustre à qui Benoîte Groult a aussi consacré un ouvrage.
De ce premier contact est né un projet de livre, qui aboutit aujourd’hui à ce gros pavé de plus de trois cents pages, qui tient de la biographie dessinée – bio-graphique, comme aime à le caractériser Catel – mais aussi du récit de ces cinq ans de complicité, progressive, entre les deux femmes de deux générations différentes.

Lire la suite