Charlie au coeur de la « saignée »
de Verdun

La grande guerre de Charlie, volume 4, Pat Mills, Joe Colquhoun, éditions 360 Media Perspective et Ca et là, coll. Délirium, 120 pages, 22 euros.

Suite directe du précédent album, ce volume 4 débute en pleine bataille d’Angleterre, alors que Charlie Bourne, de retour à Londres le temps d’une permission, sauve sa mère de l’usine de munitions où elle travaille, attaquée par un zeppelin. Victoire de courte durée pour l’appareil allemand, bentôt abattu à la grande joie de la population. Ce retour à l’arrière va aussi être l’occasion, pour Charlie, de faire une rencontre fortuite avec un légionnaire de l’armée française. Ce dernier, Blue, lui raconte sa propre histoire au front, et notamment l’évocation dantesque de la bataille de Verdun, de la défense acharnée du fort de Vaux à l’assaut de troupes africaines envoyées sans préparation au feu. Occasion, pour Pat Mills de montrer que la hiérarchie de l’armée française n’avait guère à envier à celle du corps expéditionnaire britannique… Et d’introduire le personnage de Blue, appelé à réapparaître lors de l’évocation prochaine des mutineries de 1917.

Lire la suite

L’enthousiasmante rencontre
d’un autre type

L’entrevue, Manuele Fior, Editions Futuropolis, 176 pages, 24 euros.

L’Italie en 2048. Quelque part près d’Udine, dans le Frioul, Raniero, un psychologue quinquagénaire et en instance de divorce, est victime un soir d’un accident de la route, distrait par l’apparition de mystérieux triangles dans le ciel. Etrangement, la nouvelle jeune patiente dont il va s’occuper, Dora, prétend avoir vu, elle aussi, ces triangles, mais même d’être en contact télépathique avec les extraterrestres. Des éléments, associés à un brutal cambriolage et à la séparation avec sa femme qui vont faire perdre pied à Raniero. Surtout que Dora, adepte du mouvement de la Nouvelle convention (qui prône la non-exclusivité sexuelle) va totalement l’enflammer. Le soir même d’une nouvelle apparition, massive, et visible par tous, des vaisseaux extraterrestres…

Lire la suite

Amiens encore au Rendez-vous de la BD

Le programme des 18e Rendez-vous de la bande dessinée d’Amiens, les 1er et 2 juin prochains, est désormais connu. Riche et varié, pour un nouvel envol du 9e art en Picardie.

Voilà de quoi être fidèles au rendez-vous, et aux Rendez-vous de la bande dessinée d’Amiens. Pour cette 18e édition d’un des festivals qui, mine de rien, connaît l’une des plus fortes audiences parmi les manifestations françaises, le principe et l’organisation sont bien rôdées. Avec toujours un solide triptyque de base : des auteurs, des expos et des rencontres.

Lire la suite

A la découverte des Elfes d’Arran

Elfes, tome 1: le crystal des elfes bleus, Jean-Luc Istin, Kyko Duarte, éditions Soleil, 56 pages, 14,30 euros.

C’est au tour de Soleil de se lancer dans la « série concept », avec des récits parallèles s’inscrivant dans un monde commun, de multiples auteurs et un rythme de parution accéléré. Avec Elfes, impulsée par Jean-Luc Istin (qui signe ce premier volume) et Nicolas Jarry, la maison d’édition reste dans son style fétiche de la série d’heroïc fantasy, mais avec, donc, une approche se voulant plus conceptuelle.
En l’occurrence, cinq récits (pour autant de scénaristes et de dessinateurs) se déroulant dans le monde d’Arran, monde ou cohabitent des hommes et cinq races d’elfes, que l’on apprendra à connaître au fil des chapitres de la série, programmée pour des parutions jusqu’en janvier 2014.

Lire la suite

Mai 68, le Diable s’en mêle !

 Catacombes – Tome 3 : Sous les pavés, les entrailles, Jack Manini et  Michel Chevereau.  Editions Glénat, 48 pages, 13.90€

Alors que les épisodes 1 et 2 se déroulaient pendant l’occupation de Paris par les troupes nazies, le temps a passé et ce dernier opus est situé dans ce même Paris mais en mai 68.

Des barricades s’élèvent, des échauffourées font rage entre manifestants et forces de l’ordre. Au milieu de ce tohu-bohu, Antoine jongle entre études, petits boulots et quête de son passé afin de percer le mystère entourant la disparition de sa mère. Une recherche qui l’entraine dans les entrailles de la capitale et met en danger sa relation amoureuse et sa vie…

Lire la suite

Jean-Luc Loyer retourne au charbon :
Sang noir et boyaux rouges

Sang noir, Jean-Luc Loyer, éditions Futuropolis, 136 pages, 20 euros.

S’il vit désormais à Angoulême, Jean-Luc Loyer n’a jamais oublié sa terre d’origine, le Pas-de-Calais. Du moins dans ses ouvrages. Dans le touchant Mangeurs de cailloux, voilà quinze ans déjà, il évoquait avec tendresse et véracité son enfance au pied des terrils. Dans Noir métal, en 2006, il revenait sur le scandale de Métaleurop, à Noyelles-Godault, près de Lens. Cette fois, dans Sang noir, il fait revivre une page d’histoire qui a marqué à jamais les « boyaux rouges » (habitants du Pas-de-Calais, à ne pas confondre donc avec les Ch’tis lillois) : la tragédie de Courrières.

Lire la suite

Rendez-vous d’Amiens : le prix
des lycéens 2013 remis à « Nankin »

Le 15e prix du Meilleur premier album des lycéens picards a été décerné à Nankin, de Zong Kaï (sur un scénario de Nicolas Meylander).

Prélude traditionnel au festival d’Amiens, le prix du Meilleur premier album des lycéens 2013 est désormais connu. Après sept mois d’interventions dans 39 lycées techniques, professionnels et agricoles de Picardie, ce 15e prix est revenu, cette année, au dessinateur chinois Zong Kai. Vice-directeur du département animation à l’académie des beaux-arts du Sichuan, peintre, sculpteur et animateur, il réalisait, avec Nankin sa première bande dessinée (sur un scénario de Nicolas Meylaender, vrai passionné de la culture chinoise et auteur par ailleurs de la série Shi Xiu aux Editions Fei). Un album fort, et dur, retranscrivant, de façon assez dantesque, le massacre commis par les troupes japonaises dans cette ville chinoise en 1937 ; épisode qui reste marquant dans l’histoire des rapports sino-japonais. Et un choix qui n’a donc pas privilégié la facilité au sein d’une sélection variée et de qualité.

Nankin l’a remporté avec 119 voix sur un total de 644 votes. Zong Kai recevra son prix le 2 juin (16 heure), lors des Rendez-vous de la bande dessinée d’Amiens en présence des partenaires et des représentants des enseignants et élèves concernés. Mais Nicolas Meylander sera aussi de l’opération amiénoise. Il sera une semaine en résidence en mai, dans divers établissements ayant participé au concours du Meilleur premier album. Et les trois auteurs ayant reçu le plus de votes seront aussi invités aux Rendez-vous, pour les journées des scolaires des 30 et 31 mai et les deux jours du festival, les 1er et 2 juin.
On pourra également voir, lors du festival, l’expo « Meilleur Premier album, onsacrée aux onze albums de la sélection.

Ce concours 2013 s’est déroulé avec la participation des élèves des lycées Boucher de Perthes (Abbeville), Lamarck (Albert), l’ Acheuléen, Edouard Branly, Romain Rolland, Robert de Luzarches, La Hotoie et Montaigne (Amiens), Le Paraclet (Cottenchy), le lycée de l’Authie (Doullens), la MFR des Étangs de la Haute Somme (Éclusier-Vaux), le lycée du Vimeu (Friville-Escarbotin), le lycée Peltier (Ham), Jean Racine (Montdidier), Pierre Mendès France (Péronne), du LPA de la Haute Somme (Ribemont sur Ancre), du lycée du Marquenterre (Rue), la MFR d’Yzengremer (Yzengremer), des lycées Jean Macé (Chauny), la MFR de Clairfontaine (Clairfontaine), Jean Monnet (La Fère), Château Potel (La Ferté Milon), du LPA d’Aumont (Coucy-la-Ville), le lycée Camille Claudel, le lycée Le Corbusier et Saint Vincent de Paul (Soissons), Jean-Baptiste Corot et Les Jacobins (Beauvais), Jules Verne (Grandvilliers), Roberval (Breuil-le-Vert), Guynemer (Compiègne), Condorcet (Méru), Marie Curie (Nogent-sur-Oise), Charles de Bovelles et Jean Calvin (Noyon), l’Institut Charles Quentin (Pierrefonds), les lycées Arthur Rimbaud et Horticole (Ribécourt Dreslincourt), et Robert et Nelly de Rothschild (Saint-Maximin).

Il y a de l’Ekhö !

Ekhö, tome 1: New York, Arleston, Barbucci, éditions Soleil, 48 pages, 13,95 euros.

Des dragons, des créatures étranges, une blonde pulpeuse, un anti-héros… Comme un écho au monde de Troy. Mais pour cette nouvelle série, Christophe Arleston pose les bases d’un nouvel univers tout à fait singulier, celui d’Ekhö.

Sur ce monde-miroir de la Terre (qui est peut-être bien l’au-delà ou une extension orinique), on retrouve les villes et pays habituels, mais sous une forme différent, très décalée ; Ainsi dans cet autre New York – dans laquelle l’héroïne, Fourmille Gratule, se trouve projetée à la suite d’un accident d’avion – les transports aériens se font à l’aide de dragons, le métro est remplacé par un mille-pattes géant et d’étonnantes petites créatures ressemblant à des écureuils, les preshauns, semblent détenir les clés de cet étrange monde.

Lire la suite

Hollande et la femme à côté

Hollande et ses 2 femmes, Aurel, Renaud Dély, éditions Glénat, 112 pages, 15,50 euros. Sortie le 24 avril 2013.

Après avoir aligné sévèrement – mais non sans justesse – Nicolas Sarkozy, ses femmes puis ses riches amis, Renaud Dély et Aurel seront forcément attendus au tournant pour cette nouvelle « BD-enquête » journalistique au sommet du pouvoir. Il était plus délicat, pour ceux qui sont par ailleurs respectivement directeur de la rédaction du Nouvel Observateur et dessinateur à Politis – et donc une claire étiquette de gauche – de s’en prendre au nouveau président normal qu’à son prédécesseur, trépidante incarnation des dérives de la droite « bling-bling ». Mais le duo s’en sort très bien avec ce nouvel épisode des investigations dessinées des desseins et moteurs secrets de nos dirigeants.

Lire la suite

Bonjour et bon Soir Spirou

Le quotidien belge Le Soir célèbre les 75 ans de Spirou avec un joli numéro collector, ce 23 avril.

Deux jours après la vraie date anniversaire de « naissance » du personnage, mais alors que s’ouvre une grande expo au Musée de la BD de Bruxelles, le Soir a sorti donc ce matin, un « journal collector Spirou ». Un coup plutôt réussi, où les dessinateurs de Spirou magazine viennent « relifter » les photos du quotidien de référence wallon. A cela s’ajoute une « polémique » entre Daniel Couvreur et Hugues Dayez pour savoir qui, de Tintin ou de Spirou est le plus grand et une grande interview de Spirou… par Fantasio ! Accompagné, sur leur site par un quizz spécial Spirou.