XIII à droite, Steve Rowlands

XIII Mystery, tome 5 : Steve Rowlands, Fabien Nury, Richard Guérineau. Editions Dargaud, 56 pages, 11,99 euros.

C’est la part d’ombre de la série de Van Hamme et Franck, et le véritable « XIII ». Treizième homme de la conjuration destinée à assassiner le président des Etats-Unis, Steve Rowlands est avant tout le produit d’une éducation et d’une civilisation particulière, celle du Sud profond de l’après-guerre. Fils unique de riches propriétaires terriens d’Alabama, il grandit dans la haine du métissage dans la société ségrégationniste de l’époque. Quelques épisodes particuliers, développés dans cet album, vont former encore plus son caractère. Après avoir cassé du nègre avec un groupe de jeunes fachos, soutenu une thèse sur Mein Kampf, avant de se retrouver contraint et forcé chez les SPADS, sa rencontre avec l’ambigüe Kim Carrington va l’entraîner vers le complot contre le président Sheridan. Une machination dont il se pensera l’acteur principal avant de comprendre, trop tard, qu’il n’en n’était qu’un rouage.
Lire la suite

Siné plus vivant que jamais

Dans Siné Mensuel à paraître ce mercredi 31 octobre, Siné évoque sa leucémie et revient sur sa carrière. Entre autres sujets.

C’est depuis sa chambre du département d’hématologie de l’hôpital Avicenne de Paris que Siné a écrit et dessiné sa chronique, qui paraît ce mercredi dans le nouveau numéro de Siné mensuel. En page 3, il se dessine lui-même, perfusé et sous un masque à oxygène. A la mort qui lui dit « tu viens chéri ?« , il lance : « Plutôt crever !« . Comme en écho au dessin de Une… et au ton général que le vieux dessinateur de 83 ans (mais toujours plus jeune dans sa tête que beaucoup d’autres) imprime à ce numéro.

Lire la suite

Une belle leçon de vérité sur la guerre

Notre Mère la guerre, tome 4: Requiem, Kris, Maël, éditions Futuropolis, 64 pages, 16,25 euros.

C’est le troisième album dans l’actualité éditoriale de cet automne, après La Grande Guerre de Charlie et Folies Bergère à avoir pour cadre la Première Guerre mondiale. Et troisième récit qui mérite qu’on s’y attarde, d’autant plus que ce Requiem signe la fin de cette belle série qu’est Notre mère la guerre, de Kris et Maël.

Cette fois, c’est vraiment la fin. Fin du premier conflit mondial, fin de l’enquête menée depuis trois ans par le lieutenant Vialatte, fin de certains des protagonistes. Mais la guerre, elle, ne finira jamais. Mal absolu qui touche et ronge tous ceux qui l’ont fréquenté de trop près ou trop longtemps. Personne n’en sort indemne, d’ailleurs à l’issue de ce quatrième épisode. Morts, survivants, personnages et lecteurs n’oublieront pas de sitôt ce qu’ils ont traversé.

Lire la suite

Spirou, cette fois c’est l’amer hic…

Cette fois, cela vire au procédé un peu facile. Après avoir réussi son coup en réalisant un numéro spécial « Sauvez la Belgique » en pleine crise constitutionnelle, Spirou avait récidivé l’an passé avec un « Sauvez la France », plutôt sympathique au moment de la présidentielle.
Cette fois, à quelques jours de l’élection présidentielle américaine, l’hebdo de Dupuis passe l’Atlantique.
Malheureusement, le filon – ou l’inspiration – s’épuise. Si Bercovici réussit encore un joli dessin de couv’, les gags et histoires intérieures se montrent laborieuses. Comme si l’équipe avait eu du mal à appréhender l’ampleur du sujet. On en retiendra quand même le cahier intérieur, d’enquête de Mathieu Sapin auprès des Américains de Paris, révélateur dans sa vacuité, du ton du numéro. Mais avec un pronostic à retenir. 51,5 % pour Obama. Vérification dans dix jours pour voir la validité du résultat de l’élection, à défaut de celle du magazine.

Magistrales Folies guerrières

Les folies Bergère, Zidrou, Francis Porcel, éditions Dargaud, 96 pages, 16,45 euros.

Autre parution d’actualité sur la guerre de 14-18. Au réalisme britannique évoqué voilà peu dans la Grande guerre de Charlie, fait place ici une forme de surréalisme hispanico-belge, sombre et émouvant. La couverture, macabre, et le prologue, en deux planches inquiétantes, avec sa statue de poilu d’un monument aux morts qui reprend vie pour avertir les générations futures, donne le ton…
Puis la plongée est directe au coeur du conflit, dans un lieu indéterminé du front. Afin de conjurer la mort et la peur, la 17e compagnie d’infanterie a dénommé sa tranchée les « Folies Bergère », se promettant de se retrouver, après la guerre, dans le célèbre cabaret parisien.

Image de prévisualisation YouTube

Lire la suite

Métal Hurlant sur de bonnes ondes

Le casting (ici Kelly Brook, déjà aperçue dans "Piranhas 3-D"), un des atouts de la série

Les craintes au sujet de l’adaptation télévisée du magazine Métal Hurlant
– débutée hier soir sur France 4 – s’avèrent en grande partie infondées, après avoir suivi les trois premiers épisodes de la série.

Les moyens ne sont sûrement pas démesurés et quelques effets numériques ont un petit côté « cheap » indéniable. Mais l’essentiel n’est pas là.

Lire la suite

Le Picard « De Briques et de sang »
remarqué en Espagne

De Briques et de sang, est connu jusqu’à Madrid. C’est l’éditeur de la collection KSTR, chez Casterman, Didier Borg, qui l’a annoncé via facebook.

L’album des deux auteurs picards Régis Hautière et David François fait en effet partie des 200 ouvrages conseillés pour les enfants et adolescents, en tant que reflet du « panorama de la création littéraire et de l’illustration actuelles ».

En ce qui concerne les bandes dessinées, le fait est d’autant plus notable que seuls cinq BD sont notifiées dans la plaquette. Notre histoire policière et historique au Familistère de Guise est sélectionnée aux côtés d’Hollywood Jan de Bastien Vivès et Michaël Sanlaville, de Fraternity de Diaz Canales et Munuera, d’une adaptation des romans de Fred Vargas par Baudoin et des aventures de l’ours polaire Waluk, d’Emilio Ruiz et Ana Miralles.

Lire la suite

Métal hurle de nouveau

Métal hurlant, chronicles, volume 1, collectif, éditions Humanoïdes associés, 194 pages, 24,95 euros.

Ce samedi 27 octobre, sur France 4, en deuxième partie de soirée débute Métal Hurlant Chronicles, adaptation télé du magazine de SF culte des Humanoïdes Associés, créé par Jean-Pierre Dionnet. A juger sur pièces, tant les premiers avis sont partagés. Et même si l’on peut, à la fois, trouver la démarche sympathique – et rare dans l’univers de la série télé à la française – et craindre le pire – parce qu’on est dans l’univers de la série télé à la française…

Lire la suite

Premiers prix

C’est l’automne, les premiers prix attribués pour de la bande dessinée tombent. Ici, ceux du Point et des Centres Leclerc.

A l’approche de la fin de l’année et avant le festival d’Angoulême, fin janvier, la saison des prix commence aussi en bande dessinée.

Lire la suite

Encore au coeur de la bataille
de la Somme

La grande guerre de Charlie, tome 3, Pat Mills, Joe Colquhoun. Délirium (ça et là / 360 média perspective), 112 pages, 22 euros.

Avec ce troisième tome, allant d’octobre 1916 à février 1917, Charlie Bourne en finit avec la Bataille de la Somme. Prolongement direct du volume précédent, ces dernières semaines de bataille vont tourner au duel entre son unité et et le terrible escadron du « jugement dernier » du colonel Zeiss. Pour quelques mètres de tranchées, le combat se fait au corps à corps et devient encore plus viscéral. Et le dessin de Joe Colquhoun atteint une intensité inédite. 70 pages de lutte haletante, avec une violence et une rage qui transpirent du dessin. Et des combats qui ne laisseront pas notre jeune tommy indemne…

Lire la suite