Mers-les-Livres et les BD du coin

7e salon Mers-les-Livres les 7 et 8 juillet à Mers-les-Bains. Avec, côté BD, des productions régionales à l’honneur.

La septième édition de Mers-les-Livres débutera, le 7 juillet. En toute logique, donc. Et, selon la même logique, le salon accueillera encore des auteurs écclectiques, dont plusieurs scénaristes et dessinateurs de bande dessinée.

Cette année, la production samarienne sera à l’honneur. On comptera en effet, dans le « Pôle BD » Greg Blondin et Francis Laboutique (pour leur récent Inspecteur Pidmer), mais aussi Hardoc. Ainsi que trois auteurs, certes non Picards mais qui viennent d’être publiés par les éditions amiénoises de La Gouttière : Marc Lizano, scénariste d’Hugo et Cagoule, ainsi que Frédéric Maupomé et Stéphane Sénégas, le duo des albums d‘Anuki.

Lire la suite

Le week-end des tintinophiles
dans l’Oise

Les journées tintinophiles de Senlis se poursuivent jusqu’à dimanche, dans la cité du sud de l’Oise.

C’est  de la bande dessinée, mais plus encore, tant la communauté des fans de Tintin est diverse. Les expositions sont déjà visibles depuis deux jours : expo philatélique par Hélène Meuter, « héraldique, sigillographie et emblèmes dans l’oeuvre d’Hergé » par Pierre Joseph, mais aussi expositions en lien avec les conférences-débats (Haddock, les bateaux, le sceptre d’Ottokar , Hergé, Tintin et la Suisse, mais aussi autour du film de Spielberg et du cinéma). Il en est de même pour les animations, avec les Figurants de l’Histoire.

Conférences samedi

Ce week-end, on entre vraiment dans le vif du sujet. Avec une série de conférences ce samedi. Jean-Claude Chemin dressera le portrait du Capitaine Haddock (à 15 heures). Jacques Hiron (à 11 heures) évoquera les paquebots dans l’oeuvre d’ Hergé. Jean Rime développera la réception de l’oeuvre du créateur de Tintin en Suisse. Et Pierre Joseph reviendra sur les aspects de son exposition autour de la thématique héraldique.

Enfin, toujours fidèle à Senlis, l’ami Jean-Pierre Talbot, l’illustre interprète du petit reporter dans plusieurs films, sera présent.

Bourse tintinophile dimanche

Et, dimanche, sous barnums dans le parc du château royal, la bourse tintinophile et toutes bandes dessinées.

Journées tintinophiles de Senlis. Expositions et conférences au Prieuré Saint-Maurice, ce samedi 30 juin et dimanche 1er juillet. Bourse tintinophile dans le parc du Château Royal de Senlis, dimanche 1er juillet de 8 à 16 heures.

 

 

 

Enfin ! c’est les vacances !!!

Les Profs, Best or, les Profs en vacances, Erroc et  Pica. Editions Bamboo, 48 pages, 9,95 euros.

A l’occasion des vacances, les Profs sont de retour dans une compil enrichie, pédagogie oblige, d’un cahier de devoir de vacances inédit.  A la mer, à la montagne ou à la campagne, c’est avec plaisir que nous retrouvons, prenant un repos bien mérité,  Maurice, Antoine, Amina, Gladys et leurs doigts de pieds en éventail… même si parfois les hasards de la vie mettent sur leur route un de leurs (ARRGGGGHHHHH) élèves bien-aimés.

Lire la suite

So Film en bande de ciné

En quelques saisons, So Foot s’est fait une réputation – méritée – d’apporter un regard iconoclaste et un brin nostalgique – mais pertinent  et jamais chiant – sur le football. Le concept (branché-décalé) est désormais tenté avec… le cinéma. So Film n°1 est ainsi paru en ce mois de juin, avec un sommaire éclectique et réjouissant.

Pourquoi en parlez ici ? Tout simplement parce qu’au-delà des contributions de Pierre La Police (illustrateur attitré de So Foot depuis longtemps, tout comme Bouzard), le mensuel fait place à deux jolies pages graphiques.

En ouverture, Reuzé nous conte les aventures de Pierre Rissient (producteur, cinéaste, mais surtout cinéphile et grande figure des ciné-clubs), dans un style très expresionniste et une première chronique formidable autour d’une anecdote de John Ford.

En clôture du magazine, place aux « classeurs du cinéma » des deux Nantais Ephrem et Kierzkowski (co-auteurs de la série Escales, chez Paquet) . Avec une première fiche, très drôle sur « les films pour la jeunesse ». Et matière à s’achever dans l’un et l’autre cas en album, si la tenue de ce premier épisode se maintient.

Tortue un jour…

Les Tortues Ninja, Tome 2 – Ennemis un jour…, Kevin Eastman, Tom Waltz & Dan Duncan. Editions Soleil, 128 pages, 16,95 euros.

La famille est enfin réunie et Raphaël se met vite au diapason de ses trois frères, il faut dire que Maître Splinter veille au grain. Mais la joie des retrouvailles sera courte car l’ennemi est proche. Quatre tortues et un rat mutants, réincarnation de la famille d’un ancien samouraï du Moyen-âge japonais vont se retrouver une nouvelle fois aux prises avec leurs adversaires. Issus d’un lointain passé, ces vieux démons ont pris de nouvelles apparences mais la haine est toujours là…

Lire la suite

Les fous furioso de Dieu

Furioso, Lorenzo Chiavini, éditions Futuropolis, 136 pages, 20 euros.

Alors que le monde est toujours en proie aux fanatismes sanguinaires des fous de Dieu, l’auteur italien Lorenzo Chiavini, établi à Angoulême depuis trois ans, livre ici un réjouissant et salutaire décryptage des manipulations religieuses et de leurs utilisations à des fins très politiques.

Au temps des premières croisades, de part et d’autre de la Méditerranée, on va suivre en parallèle, différentes instrumentalisations au nom d’Allah ou de Jésus-Christ.

Sur la rive occidentale, un vieil évêque grabataire (tout rapprochement avec les derniers mois de Jean-Paul II ne serait peut-être pas si involontaire…) laisse tomber une relique de la lance sacrée qui frappa le Christ. Celle-ci vient frapper un modeste artisan, Berto qui s’en tire « miraculeusement ». L’accident est vite transformé en acte divin et le pauvre charpentier devient bien malgré lui l’élu promis héraut de la croisade prochaine…

Lire la suite

Guarnido et Sanseverino on the rocks
à Péronne

A lire ce mardi, dans le Courrier picard, le retour sur le concert « historique » de Sanseverino à Péronne, ce dimanche, avec les dessins en direct de Juanjo Guarnido. Le compte-rendu, plutôt enthousiaste, de ma consoeur Christelle Bouché du Courrier picard de ce mardi 26 juin (édition Haute-Somme) :

Dimanche soir, Sanseverino a revisité ses chansons à la sauce rock. Un cocktail détonnant d’irrévérence, en phase avec les dessins de Guarnido.

Sanseverino au micro, Guarnido au crayon : le duo, improbable au départ, a su créer une chouette osmose, à laquelle le public a très vite adhéré. (photo Christelle Bouché/Courrier picard)

Lire la suite

Hardy avec les tabous
de l’Histoire française

Agence Hardy, tome 7: les diamants fondent au soleil, Pierre Christin, Annie Goetzinger, éditions Dargaud, 48 pages, 11,99 euros.

Classique dans la forme, avec ses 48 pages couverture cartonnée, son récit à rebondissements, l’Agence Hardy l’est peut-être moins dans le fond. Notamment dans ce septième tome.

Février 1960, alors que son assistant, Victor, part à Alger chercher son amie Rosa, journaliste à Combat et mystérieusement disparue après la semaine des barricades, Edith Hardy, elle, est chargée par un joaillier parisien de découvrir le détenteur d’une pierre précieuse ayant appartenu à une riche famille israélite qui vient de faire sa réapparition…

Lire la suite

Vus au Louvre

La traversée du Louvre, David Prudhomme, éditions Futuropolis – Musée du Louvre, 80 pages, 17 euros.

Après pas mal d’autres grands noms désormais – dont le dernier en date Christian Durieux, l’automne dernier – c’est au tour de David Prudhomme d’être allé arpenter les allées du Louvre afin de s’en imprégner et d’en restituer sa vision. Une approche à prendre, ici, au sens littéral du terme. Il se met en effet en scène, drôle de petit bonhomme avec une grosse chapka, cherchant désespérement dans les allées du musée parisien son amie. Il la retrouvera quelque 70 planches plus tard… Entre temps, on aura vu, bien sûr, beaucoup d’oeuvres – charte de cette collection – dont bien sûr, l’incontournable Joconde. Mais aussi, mais surtout, tous ceux qui viennent les admirer.

Lire la suite

La couleur des sentiments

Couette, tome 1 : tombée du ciel, Séverine Gauthier, MiniKim, éditions Dargaud, 32 pages, 7,99 euros.

Après Valentine, restons dans des histoires de couleurs, avec Couette, une petite fille tombée du ciel, née – littéralement – de la dernière pluie. Comme l’oiseau Kirouek de Nicolas Poupon, la fillette aux cheveux verts emeraude apporte du bonheur et des couleurs dans ce monde gris et tristounet.

Commençant à coloniser – et coloriser – la caravane de chantier sur laquelle elle a atterri, elle va ramener la campagne à la ville et se bâtir un univers aux tons joyeux. Et cette bonne humeur est communicative, saisissant bientôt le marchand de hot-dogs ou Bidou, le joli musicien des rues. Elle devra faire face aussi à des petits moutons volants envahissants

Lire la suite