Spirou par Olivier Schwartz: « Il est difficile de ne pas céder à l’envie de faire revivre nos héros d’enfance »

Double rebond « Spirou » pour Olivier Schwartz, en cette rentrée. La Galerie parisienne Daniel Maghen lui consacre sa première exposition-vente de septembre et Dupuis sort cet automne un tirage de luxe de La Femme Léopard, dernier épisode en date des « spin-off » de Spirou, réalisé avec Yann.

Olivier Schwartz, le jour du vernissage de son expo à la Galerie Daniel Maghen.

Olivier Schwartz, le jour du vernissage de son expo à la Galerie Daniel Maghen.

Une expo-vente et une ré-édition « collector » autour de la Femme Léopard. Deux occasions de rencontrer Olivier Schwartz (et occasion aussi d’évoquer l’album, paru au printemps dernier). Un dessinateur à la production jeunesse conséquente (avec notamment son inspecteur Bayard), qui s’est « révélé » au public BD adultes, en collaboration avec Yann, à travers Le Groom vert de gris – dont la Femme Léopard est plus ou moins la suite – et le savoureux et agité Gringos Locos.

Lire la suite

Spirou du vert-de-gris à la tenue léopard

Spirou-femmeléopard-couvLe Spirou de Schwartz & Yann, tome 7: La femme léopard, Yann (scénario), Schwartz (dessin). Editions Dupuis, 64 pages, 14,50 euros.

L’actuelle expo consacrée à Schwartz à la galerie Daniel Maghen donne l’occasion de revenir sur son dernier album, réalisé avec Yann. Album qui va connaître une nouvelle actualité dans quelques semaines avec la sortie d’un tirage de luxe. Dans ce deuxième album de leur Spirou « rétro », on retrouve le héros quelques années après la fin du Groom vert de gris. En 1946, toujours à Bruxelles. L’euphorie de la libération est vite passée dans la capitale belge encore marquée par les ravages de la guerre.

Lire la suite

Une lecture de Larcenet à Amiens, Chapeau !

LArcenetLe bouquiniste Chapeau melon et piles de Livres, dans le centre-ville d’Amiens organise aujourd’hui une soirée lecture du premier tome du Combat ordinaire de Manu Larcenet

Un café , un thé, une chanson… et une lecture. C’est la proposition conjointe de la Compagnie Différée et de David Gugenheim, responsable de la petite (mais chaleureuse) boutique Chapeau melon et piles de livres.

La compagnie amiénoise s’est donné pour mission de faire découvrir des auteurs et des ouvrages au plus grand nombre, chaque mois à la bouquinerie, 11 rue des Lombards.

Originalité donc, ce vendredi 19 septembre (à 19 heures), la bande dessinée sera à l’honneur avec le Combat ordinaire de Manu Larcenet.

Matisse inspire le dessinateur saint-quentinois Serge Dutfoy

Le dessinateur saint-quentinois Serge Dutfoy et la scénariste Géraldine Collet se sont associés pour concevoir une bande dessinée jeunesse autour de Matisse.

P1110675.JPG

Les deux auteurs et leur bébé (photo B.Merieau/Courrier picard)

Serge Dutfoy et Géraldine Collet sont tous deux Saint-Quentinois, et tous deux ex-profs (en lycée pro pour elle, d’arts plastiques pour lui). De la rencontre du dessinateur de Raconte moi la Grande Guerre à Saint-Quentin et de la scénariste à la quarantaine d’ouvrage jeunesse vient de naître un album jeunesse : Les Graines magiques de Matisse (aux éditions Philomele).

Les deux auteurs reviennent sur cette création dans le Courrier picard de ce mercredi 17 septembre, édition de l’Aisne.

Interrogé par mon confrère Benjamin Merieau, Serge Dutfoy rappelle la genèse de l’idée, née d’un travail avec l’atelier jeunes du Musée Matisse du Cateau-Cambrésis (« Je me suis dit qu’Henri Matisse ferait un excellent personnage de bande dessinée« ). Il propos donc à Géraldine Collet de réfléchir à un scénario autour de ce « M.Henri ». Mais il ne s’agit pas d’une biographie, en ce 60e anniversaire de la mort du peintre, plutôt d’un ouvrage sur « la transmission » avec une évocation d’un peintre en vieux sage qui garde des enfants.

 Dédicaces de Serge Dutfoy et Géraldine Collet sur Les Graines magiques de Matisse, samedi 20 septembre, matin et après-midi à la librairie Cognet, rue Victor-Basch à Saint-Quentin.

Poupoupidours, du grand spectacle !

POUPOUPIDOURS_couverture_2014.04Poupoupidours,  Benjamin Chaud. Editions Hélium, 32 pages, 15,90 euros.

Après Une Chanson d’Ours et Coquillages et Petit Ours, Petit Ours (pas brun ! surtout pas !) revient dans une folle aventure.

Lorsque Petit Ours se réveille, une folle envie de se dégourdir les patounes le démange. Toute la nature l’accueille et Petit Ours savoure ce bon bol d’air frais. Au lointain, derrière les arbres, une lumière attise sa curiosité. C’est le début d’une longue promenade truffée de rencontres, de cachettes secrètes et d’expériences extraordinaires au sein d’un cirque. Petit Ours s’improvise acrobate, ours-canon, équilibriste, le tout devant une piste aux étoiles pleine à craquer. Il retrouve sa maman qui lui a concocté une belle surprise…

Lire la suite

Un Perroquet un peu trop bavard

perroquet-batignolles-t2-couvLe Perroquet des Batignolles, tome 2: la ronde des canards, Tardi, Boujut (scénario), Stanislas (dessin). Editions Dargaud, 48 pages, 13,99 euros.

Trois ans après la sortie, saluée, du premier épisode, le Perroquet des Batignolles revient se poser sur les rayonnages, adaptation en bande dessinée d’un feuilleton radiophonique déjanté de Radio France conçu par Jacques Tardi et le défunt Michel Boujut.

L’intrigue se poursuit autour d’une quinzaine de boîtes à musique en forme de petits canards, contenant chacune un bout de bande magnétique ; boîtes que convoitent de dangereux individus qui commencent à semer des cadavres derrière eux. Malgré eux, Oscar Moulinet et sa copine Edith, présentatrice de la météo marine, se sont retrouvés embarqués dans l’aventure. Ils poursuivent leurs investigations tandis que d’autres drôles d’oiseaux, des perroquets centenaires, seraient aussi liés à l’affaire. Et alors qu’Edith est justement en train d’écrire un roman qui se nomme le Perroquet de Batignolles…

Lire la suite

Les Simpson aussi se mettent au picard

Après Tintin et Astérix et en attendant le Petit Nicolas, d’autres célèbres personnages de bande dessinée ont leur déclinaison en picard: les Simpson !

Simpson-couv-f Simpson-couv-picOmer, Zulma, Batisse ou Cadie, ed’ Berdincourt, vous connaissez ? Ce sont les noms des fameux Simpson (Omer, Marge, Bart et Lisa de Springfield) dans leur version picarde. Les éditions Jungle (qui déclinent en BD le dessin animé de Mat Groening) font paraître en effet en cette mi-septembre le premier tome de la série, Camping en folie, en parler picard.

Lire la suite

Le verre à moitié vide

vino veritas-t2-couvIn vino veritas, tome 2: Toscane, deuxième partie, Luca Malisan (dessin), Eric Corbeyran (scénario). Editions Glénat, 48 pages, 13,90 euros.

En matière de bandes dessinées sur le vin, le risque de surproduction commence à menacer aussi.  Eric Corbeyran peut, au moins, arguer d’avoir fait partie des précurseurs (ou pas loin) avec sa série Château Bordeaux, dont In vino veritas apparaît comme une petite déclinaison transalpine et toscane.
Laissés en plein drame à la fin du tome 1, Tessa et Lionello Tomasini sont confrontés à de nouveaux problèmes. Alors qu’elle peine à se remettre de son accident, Tessa est sur le point de perdre son label bio tandis que les vignobles de Lionello sont victimes d’une attaque d’oïdium catastrophiques. La soeur et le frère retrouveront-ils leur complicité d’antan dans l’adversité ?

Lire la suite

La quête con de l’espace de Fabcaro et Fabrice Erre

Mars-couvMars !, Fabcaro (scénario), Fabrice Erre (dessin). Editions Fluide glacial, 74 pages, 15 euros.

Un Mars et ça repart… ou pas. Démonstration avec cet album associant deux bonnes pointures de la nouvelle génération des auteurs de BD humoristiques.

La France veut retrouver sa place, en tête du concert des nations, en envoyant une fusée sur Mars. Mais il faut faire avec les contingences budgétaires, le QI plutôt faiblard du trio d’astronautes ( André, José et Jean-Michel, rebaptisés Jim, Mike et John pour faire plus sérieux) et le moteur de twingo installé dans la fusée qui a des ratés. Inconscients de la panne et sans communication avec la base (les sms passent mal…) les trois astronautes pensent, eux, être partis et s’adaptent tant bien que mal à leur long voyage, troublé par l’apparition d’un « alien » sous la forme d’une femme de ménage portugaise. Pendant ce temps, afin de sauver les meubles, le gouvernement cherche à positiver son échec, puis carrément à manipuler l’opinion en tournant un faux documentaire sur le suivi de la mission…

Lire la suite

Un nouveau Pif Gadget pour bientôt ?

Nouvelle relance pour Pif ? En espérant qu’il ne s’agisse pas seulement d’un gadget éphémère.

logo_pif_gadget_fond_blancOn restera prudents, au vu de l’échec du précédent essai, en 2004, qui n’a tenu que quelques années. Mais on appréciera quand même la volonté exprimée par le directeur de l’Humanité, ce vendredi sur France Info.

Interrogé sur une relance du fameux magazine, Patrick Le Hyaric a répondu : « C’est bien possible » et envisagé une telle réapparition pour les prochains mois.

En attendant, ce week-end, lors de la Fête de l’Huma à La Courneuve, il y aura des gadgets pour enfants siglés Pif. Et en attendant aussi cette hypothétique retour, on peut se plonger dans le récit de la saga Pif Gadget, disparu en 1993, après avoir accompagné plusieurs générations de lecteurs (et pas que des communistes).

Lire la suite