Greg Blondin et Dominique Zay : « Philippine Lomar, c’est Philip Marlowe en détective collégienne »

Les éditions amiénoises de la Gouttière publient leur premier album d’auteurs du coin. Et donnent vie du même coup à une nouvelle héroïne amiénoise : Philippine Lomar.

DSC_0332

Greg Blondin et Dominique Zay, lors des Rendez-vous de la bande dessinée d’Amiens, début juin 2016.

Philippine Lomar, t.1: Scélérats qui rackettent, Greg Blondin, Dominique Zay. Editions de La Gouttière, 48 pages, 12,70 euros.

Détective… et collégienne, Philippine Lomar va se retrouver confrontée – dans le premier volume de ses aventures, qui paraît aujourd’hui – à une histoire sordide de racket… qui pourrait bien cacher de plus grands méfaits. Derrière ses grands yeux et sa chevelure rousse, l’ado ne manque ni d’astuce, ni de caractère.

On aura noté, dans le nom de l’héroïne, comme dans le titre de cette première aventure le goût des jeux de mots – et du jeu avec les mots – de Dominique Zay. Plus largement, les dialogues sont également bien enlevés. Côté dessin, on retrouve le style rond de Greg Blondin, plus poussé encore vers la caricature (comme celle du duo de méchants). Et lui aussi fait dans le clin d’oeil (avec une infirmière scolaire sosie de la Mademoiselle Jeanne de Gaston Lagaffe). Mais derrière la légèreté du style, le ton et le fond sont aussi graves. Et l’approche du racket est bien plus réaliste ; à l’image des décors amiénois très fidèlement reproduits.

Enjouée et dynamique, Philippine Lomar fait une arrivée plutôt réussie dans le monde de la bande dessinée.

Rencontre avec Greg Blondin et Dominique Zay qui, respectivement au dessin et au scénario, ont créé cette très dynamique héroïne…

Lire la suite

Sur Ekhö aussi, tous les chemins mènent à Rome

ekho_t5_couvEkhö, tome 5: le secret des Preshauns, Christophe Arleston (scénario), Alessandro Barbucci (dessin). Editions Soleil, 64 pages, 14,50 euros.

Arrivée au tome 5, cette série Ekhö a trouvé son rythme de croisière et atteint son point d’arrivée. Et c’est justement sur le « navire de croisière semi sous-marin » Couine-Marée II (monté sur calamar géant !) que l’on retrouve Fourmille Gratule, Yuri et le preshaun Sigisbert. Ainsi que le joli comte Francesco Borghese qui drague ouvertement Fourmille.
En route pour Rome, ils escomptent trouver au Vatishaun les réponses à leur présence sur ce « monde-miroir » de la Terre et à l’étonnante capacité de Fourmille de pouvoir « héberger » ponctuellement l’esprit de personnes récemment décédées. Mais Rome est aussi bouleversée par des enjeux de factions au sein des preshauns, entre Zeugmas (prêts à cohabiter pacifiquement avec les humains) et authentistes (désireux de revenir à leurs pulsions animales ancestrales)…

Lire la suite

Méta-baron, puissance 2

Méta-baron_t2_khonradMéta-baron, tome 2: Khonrad, l’anti-baron, Jerry Frissen (scénario), d’après une histoire d’Alejandro Jodorowsky, Valentin Sécher (dessin). Editions Les Humanoïdes associés, 64 pages, 14,20 euros.

Le premier cycle de la nouvelle époque du Méta-Baron s’achève avec ce tome 2, qui évoque la suite des tentatives du général Wilhelm-100, général de l’empire Techno-Techno pour se débarrasser du dernier Méta-Baron, qui fait obstacle à la poursuite de l’exploitation de l’Epyphite, le nouveau carburant galactique.
Mais comment tuer un méta-baron, sinon par un autre méta-baron. Tel était le plan imaginé par Tetanus, l’âme damnée de Wilhelm-100, qui comptait aussi retrouver son aimée, Eris. Le romantisme n’étant pas trop dans les pratiques du militaire aux bras robotiques hypertrophiés, la gestation du futur « anti Méta-Baron » sera violente. Mais Khonrad devient vite un parfait clone, apte à aller combattre le Baron. Un combat qui ne tournera finalement pas comme envisagé. Car il est difficile de contrôler une arme vivante, surtout quand les sentiments s’en mêlent…

Lire la suite

Siné mensuel, le jour(nal) d’après

Ce numéro de juin de Siné Mensuel est le premier sans son fondateur, Siné, décédé le mois dernier. Mais celui-ci est encore bien présent. Et son esprit aussi.

siné mensuel_54_couvLe combat continue ! La couverture de ce numéro de juin de Siné Mensuel a valeur de programme. Et de création graphique, avec les autoportraits d’une bonne partie des « piliers » du journal devant le bras d’honneur emblématique dessiné par Siné.

A l’intérieur aussi, le fondateur de Siné Mensuel n’est pas oublié.
A la place de sa traditionnelle « zone » il a droit maintenant à une série de ses anciens dessins. Avec, pour cette première, une rubrique spéciale « j’aime pas les flics » dont quelques perles exhumées du début des années 60.
Des dix pages d’hommage, qui reprennent des témoignages de lecteurs ou des personnalités présentes à l’enterrement, au cimetière de Montmartre, on retiendra surtout la planche ou Yan Lindingre reprend l’exercice de mot-valise dessiné popularisé par Siné, en y allant d’une déclinaison avec le mot « siné » (de Siné chat rade à Sine te – sans toi), mais aussi des dessins de Mric (avec Siné en grand nom du cubisme…) ou le joli dessin de Desclozeaux réinterprétant la pub des frères Ripolin…

Lire la suite

De jolis « Carnets » sortis de la Hutte

En plus de leur Niche du Déhu, quelques étudiants du diplôme universitaire de bande dessinée d’Amiens ont aussi édité des Carnets de la Hutte.

Carnets de la hutte_couv66 pages, format à l’italienne et mise en page très soignée. Les Carnets de la Hutte ambitionnent d’être une « tribune (pour les) créateurs d’image« . Premier essai concluant. Surtout s’agissant du visuel, justement. Car la couverture, très « cheap » et ultra sobre – en carton gris juste estampillé du logo titre – masque un vrai foisonnement graphique, qui pourrait fleurer bon le fanzine artisanal et underground s’il ne s’adaptait à chaque fois au contenu évoqué…

Lire la suite

De quoi lire cet été : les indispensables de l’ACBD

La liste des « 20 indispensables de l’été » 2016 de l’ACBD vient de sortir.

indispensables_smallToute l’année, les journalistes de l’Association des critiques et journalistes de bande dessinée lisent des milliers d’albums.
Souhaitant orienter les lecteurs parmi la masse des nouveautés et pour aider à choisir les BD que vous emporterez en vacances, l’association propose depuis quelques années déjà une suggestion de 20 titres qui ont le plus retenu l’attention de ses membres (dont l’auteur de ces lignes) ces derniers mois.

Les voici, classés par ordre alphabétique…

Lire la suite

Alice Matheson et l’intrigant Dr Skinner

AliceM_T04_C1C4_524x354.inddAlice Matheson, tome 4: Qui est Morgan Skinner ? Stéphane Betbeder (scénario), Frédéric Pietrobon (dessin). Soleil, 56 pages, 14,95 euros.

C’est la nuit du nouvel an, à Londre, mais les bons voeux ne sont pas vraiment de saison. L’épidémie de zombies qui s’est déclenchée en ville se répand de manière irrépressible. Au St Mary’s Hospital, la crise s’est également accentuée. Tandis qu’Alice Matheson cherchait à comprendre les liens entre le directeur de l’établissement, le Dr Skinner, et un nourrisson abandonné à la naissance, elle se fait braquer par un couple, dont la femme affirme être la mère de l’enfant. Et bientôt tout va déraper avec l’arrivée d’un sergent qui se transforme en zombie. Exfiltrée, Alice poursuit ses investigations et va découvrir le secret du Dr Skinner…

Lire la suite

La polémique sur « l’argent de Charlie Hebdo » ressurgit encore

L’époque des polémiques – plus ou moins faisandées – autour de l’utilisation des « millions d’euros » de Charlie Hebdo semblait dépassée. Mais une information relayée ce matin par le journal La Montagne relance la polémique. De façon assez ubuesque.

La Une de Charlie hebdo du 21 octobre 2009. A l'époque, quand l'hebdo évoquait l'argent, c'était celui des autres.

La Une de Charlie hebdo du 21 octobre 2009. A l’époque, quand l’hebdo évoquait l’argent, c’était celui des autres.

C’est donc la veuve de Michel Renaud (le fondateur du festival Rendez-vous du carnet de voyage de Clermont-Ferrand, qui était invité lors de la conf de rédaction tragique du 7 janvier 2015) qui a porté l’affaire devant la justice. Accusant la direction de l’hebdo satirique de « trahison ».
Dix-huit mois après le décès de son mari, Gala Renaud et son conseil, Me Portejoie, contestent l’affectation des millions d’euros amassés par Charlie Hebdo après la tuerie. Leur argumentation vaut son poids de papier journal. Leur démonstration s’appuierait en effet, si l’on en croit notre confrère auvergnat « sur les propos de Philippe Val, l’ex-directeur de l’hebdo satirique, qui s’était engagé à reverser l’intégralité des recettes du numéro dit « des survivants » aux familles des victimes. »…

Lire la suite

Spirou et Fantasio à la mode féminine

Fantasio se marie_couv Le Spirou de… Fantasio se marie, Benoît Féroumont, Editions Dupuis, 68 pages, 14,50 euros.

On approche de la dizaine de réappropriation de l’univers de Spirou et Fantasio par des auteurs aussi divers que Lewis Trondheim, Emile Bravo, Makyo et Toldac ou Schwartz. Et désormais Benoît Féroumont. Valeur sûre de Spirou avec Son Royaume déjanté, il s’attaque à un versant rarement abordé dans les aventures du célèbre groom et de son ami journaliste: les relations sentimentales.

Car, oui, ici Fantasio va se marier, avec Clothilde Gallantine, la fille de la plus célèbre patronne de magazines de mode du monde (et pas la moins caractérielle). Et tout à son amour, il s’avère peu concerné par le reste. Lorsqu’un bijou est dérobé chez Mme Gallatine, Spirou va devoir se trouver un nouveau coéquipier… qui sera une coéquipière: Seccotine, reporter au Moustique…

Lire la suite