Une vente aux enchères à 3,8 millions d’euros pour Christie’s et Daniel Maghen

La vente aux enchères du 21 mai 2016 organisée par Christie’s et Daniel Maghen affiche un véritable succès avec un montant total de plus de 3,8 millions d’euros (3 834 371€ TTC précisément).

L’affiche de cette vente aux enchères « spéciale BD » était belle. Le catalogue faisait aussi rêver. Au final, ce 21 mai, 153 oeuvres (soit 73% des pièces présentées, mais 87% en valeur) ont été acquises par des collectionneurs du monde entier.
Et vingt records du monde ont été battus ou égalés (Vance, Jacobs, Ralph Meyer,etc.), selon un communiqué transmis ce jour par la galerie Daniel Maghen.

Hergé_affiche expo universelle 1967

Affiche réalisée pour l’exposition universelle de 1967 à Montréal.

Hergé toujours le plus haut
Comme attendu, c’est encore Hergé qui a atteint les sommets. La totalité des lots du père de Tintin ont trouvé preneur : 299 400 € pour la planche originale de Coke en Stock et 237 400 € pour l’illustration issue de L’Étoile Mystérieuse, soit plus du double de son estimation. Les deux illustrations des studios Hergé ont aussi décuplé leurs estimations initiale (4 000-5 000 €) avec 51 400 € pour le lot 153 et 63 800 € pour le lot 154.
Quant au lot phare de la vente, l’affiche ornant le pavillon belge de l’exposition universelle de Montréal 1967 (estimée à 300 000 €), il est parti pour… 621 800 €

Un record mondial pour Gaston Lagaffe et de beaux scores pour Jacobs
Au-delà des fans absolus de Tintin (on n’oserait croire qu’il ne s’agisse là que de basses opérations de spéculation…), d’autres auteurs ont vu leurs oeuvres s’arracher. Ainsi, la couverture de Gaston Lagaffe par Franquin (lot 21), estimée 100 000 €, a été vendue au prix exceptionnel de 212 600 €.Et le lot 22, estimé 75 000 €, bat le record mondial pour une planche noir et blanc de Gaston avec 202 680 €.
Même emballement pour l’illustration originale de Gaston à bord de sa fidèle voiture, qui a été enlevée au de 66 280 €, plus du double de son estimation haute…

Lire la suite

Airboy, super-héros planant

Airboy_couvAirboy, James Robinson (scénario), Greg Hinkle (dessin). Editions Jungle, 120 pages, 17 euros.

Après d’autres, le groupe Steinkis (Jungle, Vraoum, etc) se lance dans l’offre de traductions en provenance directe des Etats-Unis. Premier titre et entrée assez fracassante avec cet Airboy de James Robinson et Greg Hinkle (paraît aussi en parallèle Mystery Society de Steve Niles, Ashley Wood et Fiona Staples). Méta-album plus ou moins autobiographique, réflexion ironique sur le monde des comics et trip bien barré.

Robinson, auteur réputé et auréolé de sa reprise de Starman, se voit proposé par son éditeur de relancer un vieil héros des années 40 : Airboy. Pas de quoi réjouir l’auteur britannique expatrié aux USA, en pleine crise conjugale et qui craint de se voir ainsi confiné dans le « reboot ». Il fait alors appel à un jeune dessinateur, Greg Hinkle pour l’assister. Mais ils commencent par « aller prendre un verre », prélude à une nuit de dérive hallucinée, pleine d’alcool, de coke, de fellation par des travelos et de bites à l’air. Et le mauvais plan s’accentue lorsque leur héros, Airboy, débarque pour de bon dans leur monde. Et les entraîne dans son monde dévasté à lui…

Lire la suite

Un jeu bien exécuté

L'exécuteur_couvL’exécuteur, le jeu mortel, John Wagner (scénario), Arthur Ranson (dessin). Editions Delirium, 96 pages, 20 euros.

Venant d’achever leur Grande Guerre de Charlie, de Joe Colqhoun et Pat Mills, les éditions Delirium poursuivent leur politique (réussie) d’exhumation de bandes dessinées populaires anglo-saxonnes, avec la publication du premier volet de la trilogie de l’Exécuteur, d’un autre scénariste ayant participé au renouveau de la BD britannique dans les années 70-80 John Wagner.

Ex mercenaire désenchanté, Harry Exton, est sollicité par un ancien camarade pour participer avec lui au « jeu ». Dans cette version moderne des combats de gladiateurs, des « voix » parient de fortes sommes d’argent sur des « exécutants », équipés d’armes de guerre, qui doivent s’affronter dans des combats à mort, en toute discrétion.

Après avoir passé son « examen de passage » – en se débarrassant à mains nues d’un premier tueur – Harry devient rapidement une valeur sûre. Mais c’est un « jeu » dont on ne peut sortir que part la mort. Pour s’en libérer quand même, Harry va confier, pistolet au poing, toute son histoire à un psychiatre, le docteur Spalding…

Lire la suite

Pas Euro du tout

Euro 2016 - C1 REPRE OK.inddEuro 2016, la BD officielle, Benjamin Ferré (scénario), Dario Brizuela (dessin). Editions Soleil, 40 pages, 10,50 euros.

Il n’aura échappé à personne que l’Euro 2016 de football débute dans quelques jours. Et il n’est jamais trop tôt pour s’y intéresser. En âge aussi, semblerait-il, avec cette « BD officielle » à l’intention des « plus jeunes amateurs de foot ».

Fils d’un grand footballeur spécialiste en coup-francs (Platini ?), Victor se désolé de ne pas avoir le même talent que son père. Mais la découverte d’un coffre et de ses objets magiques (un ballon, des chaussures de foot et une cape) le transforment en Super-Victor super doué. Mais l’arrivée de l’Euro agace prodigieusement le méchant sorcier Redkard, qui ne supporte pas le foot, les cris de joie et les foules en liesse. Il capture donc le ballon de l’Euro, rendant impossible la compétition. A moins que Victor et ses amis ne remportent un match d’enfer contre les hordes maléfiques de Redkard…

Lire la suite

Catherine Meurisse, dans le Courrier picard, ce dimanche

Catherine Meurisse, jeudi 19 mai à Amiens (photo Fabrice Julien / courrier picard)

Catherine Meurisse, jeudi 19 mai à Amiens (photo Fabrice Julien / courrier picard)

A lire, ce dimanche dans le Courrier picard, un entretien avec Catherine Meurisse, réalisé par mon confrère Fabrice Julien, lors de son passage à Amiens et ou elle « choisit le beau pour oublier l’horreur de l’attaque de Charlie hebdo »

Une rencontre BD à Meaux autour de la Grande Guerre

Le Musée de la Grande Guerre de Meaux et le site Cases d’Histoires organisent les Premières Rencontres BD du musée, le 28 mai. Le Programme.

Né des collections de Jean-Pierre Verney (collectionneur et « expert » pour Tardi), ayant déjà consacré une expo à La Grande Guerre de Charlie dans ses murs, le Musée de la Grande Guerre du Pays de Meaux a des liens avec le 9e art. Et ce sera encore plus le cas ce 28 mai, avec l’organisation des  « Premières rencontres BD », axées Première Guerre mondiale. La journée permettra aussi à fêter le premier anniversaire de l’excellent site Cases d’histoire, partenaire de l’opération. Au programme, des dédicaces, des conférences et des projections…

Lire la suite

Daniel Maghen – Christie’s : le catalogue du rêve

 Ce bel album épais de 230 pages, soigné, voire luxueux, avec en couv’ la bobine d’un Gaston Lagaffe forcément un peu ahuri…. est un catalogue ! Oui, un catalogue. De bandes dessinées.

Catalogue_Christie's_-_21_mai_2016Un trésor à vrai dire. Puisqu’il recèle toutes les valeurs présentées à Paris ce samedi 21 mai (à 14h30) par Christie’s Paris et Daniel Maghen, au 9 avenue Matignon (VIIIe arrondissement) pour leur troisième vente annuelle de bandes dessinées et illustrations.

En fait, c’est toute l’histoire du 9e art qui défile au long des pages de ce « catalogue » susceptible de devenir lui-même à terme une pièce de collection truffée de… pièces de collections ! Avec leurs prix. Pour collectionneurs avertis. Donc riches. Et même richissimes. Sinon, comme s’offrir pour la modique somme de 160 à 180 000 € selon les estimations, la couverture originale du Journal Tintin dans sa version belge de mai 1948, relative au « Secret de l’Espadon », un album de Blake et Mortimer (page 171 du catalogue) ?

Vous voulez du « plus cher » ? Le champion des champions, en la matière, reste Tintin. Une planche originale de Coke en stock (19e opus des aventures du reporter à la houppette), édité par Casterman en 1958, vaut entre 250 et 300 000 € ! A découvrir page 158…

Lire la suite

Catherine Meurisse, échanges en toute légèreté

IMG_3492

Catherine Meurisse et Alexandra Oury

Belle rencontre, ce jeudi soir, dans l’enceinte de la Maison de la Culture d’Amiens. Et lieu bien trouvé pour un échange qui a fortement porté sur l’art, littéraire et pictural, mais aussi un peu théâtral. Catherine Meurisse était déjà venu à Amiens, lors des Rendez-vous de la bande dessinée 2013. Elle aurait dû faire l’objet d’une exposition en juin dernier. Mais le massacre (et pas « l’attentat » comme elle s’en étonne dans La Légèreté) du 7 janvier a tout bouleversé. Finalement, l’expo aura bien lieu cette année, mais sans la dessinatrice, qui sera ce week-end des 4 et 5 juin… sur les planches (« en amateur dans une pièce avec une bande de copains » note-t-elle modestement). D’où cette rencontre anticipée, ce 19 mai à la Maison de la Culture, pour une rencontre en forme de conversation, agréable et enrichissante, entre la dessinatrice et la journaliste Alexandra Oury.

Une rencontre particulière. Pour la première fois, en effet, Catherine Meurisse revenait sur sa « vie d’avant » (le 7 janvier). Ses albums précédents faisant l’essentiel de l’exposition amiénoise. Mais en ce printemps, elle est aussi fortement ramenée vers cet attentat à Charlie, avec la sortie de la Légèreté, album qui visait justement à synthétiser l’année passée pour mieux arriver à la dépasser. Une bizarre concordance de temps qui n’a cependant pas nui à la qualité de l’échange…

Lire la suite

El guido del crevardo au Mexique : mieux vaut routard que jamais

El guido del crevardo_mexique_couvMexique – El guido del crevardo, Camille Burger. Editions Fluide Glacial, 96 pages, 17 euros.

L’été approche, saison propice aux voyages exotiques. Pour ceux qui voudraient aller découvrir le Mexique, le « Guido del crevardo » de Camille Burger s’impose.

Avec Donna Besse et Pedro Zocalo (alias les dessinateurs Camille Besse et Pierre Place, l’auteur notamment des Zapatistas), Camille Burger est partie cinq semaines dans le sud du Mexique. Routards approximatifs au niveau d’espagnol rudimentaire, les trois amis vont découvrir Mexico, Puebla, Oaxaca, Cancùn ou San Cristobal, fief des zapatistes. Ils vont s’imprégner de culture locale, avec les mariachis, la tequila, le passé aztèque et maya, mais aussi des plans galère, l’hygiène improbable de quelques chambre, la traditionnelle tourista et la plaie touristique (des autres touristes)…

Lire la suite

Rencontre avec Catherine Meurisse, ce soir à Amiens

Catherine Meurisse, à qui une expo (« De l’esprit du trait ») sera consacrée lors des 21e Rendez-vous de la bande dessinée d’Amiens, les 4 et 5 juin prochains, sera à Amiens, ce jeudi 19 mai.

Catherine_MeurisseDessinatrice à Charlie hebdo et auteure notamment du Pont des Arts (jetant une passerelle entre peinture et littérature en confrontant des grands écrivains à des tableaux) et de Moderne Olympia (virée imaginative et délurée dans le Musée d’Orsay), elle vient de publier La légèreté, témoignage émouvant et drôle de sa reconstruction après le massacre à Charlie hebdo, en janvier 2015.

Rencontre avec Catherine Meurisse, jeudi 19 mai à 20 heures, Maison de la culture d’Amiens. Entrée libre.