Adieu Klavdia, bonjour Mylène !

Adieu Kharkov_couvAdieu Kharkov, Mylène Demongeot (scénario), Catel et Claire Bouilhac (dessin). Coll. Aire libre, éditions Dupuis, 224 pages, 22 euros.

Une histoire de femme et même de femmes. Et de deux femmes: l’actrice Mylène Demongeot et sa mère, Klavdia, pour un récit biographique qui traverse le siècle.

En 1985, atteinte d’un cancer, la mère de Mylène Demongeot, sous la sollicitude de sa fille, lui raconte le récit de sa vie. Une enfance difficile à Kharkov, en Ukraine, entre les tumultes de la révolution russe, un père volage et parfois violent et une mère peu aimante. C’est là qu’elle va se forger un caractère de fer et une détermination farouche à se sortir de sa condition misérable. Avec sa soeur Sis, elle va réussir à partir pour Shanghaï, puis l’Indochine et la France, se servant de sa beauté et des hommes pour parvenir à ses fins. En parallèle, c’est aussi la vie de Mylène Demongeot qui se découvre, de 1985 à un retour à Kharkov en 2010, mais aussi à travers de flash-backs sur son enfance (elle non plus pas si facile), sa carrière au cinéma, ses difficultés familiales et dans son couple avec l’amour de sa vie, Marc Simenon, son amour pour les animaux…

Lire la suite

Titi Gnangnan : la caricature en voie d’expulsion au Blanc-Mesnil ?

Les aventures de Titi Gnangnan par Remedium se poursuivent en ligne. Tout comme, en coulisses, celles de Christophe Tardieux, le dessinateur, avec Thierry Meignen, maire Les Républicains du Blanc-Mesnil qui a inspiré le personnage de cet élu égocentrique et infantué.

titi gnangnan_expulsionDéjà sous la menace d’un procès pour diffamation, l’auteur se voit en cette rentrée promis… à la rue ! Enseignant de profession dans une école du Blanc-Mesnil, Christophe Tardieux, s’est vu signifier, le 24 août l’expulsion de son appartement (un logement réservé aux enseignants qui dépend de la mairie) au 31 octobre alors et cela alors que sa compagne est enceinte de huit mois. La municipalité justifiant sa décision par une opération de rénovation de l’habitat, ce que conteste le dessinateur qui souligne, en complément à la lettre de la mairie qu’il publie sur son tumblr, que tous les autres locataires ont été relogés. Il y voit, lui, un acte politique et une nouvelle mesure d’intimidation d’un élu ne supportant pas la contestation de son action municipale.

Pour l’heure, Remedium ne semble pas décidé à abdiquer. Déjà souvent corrosifs, les derniers strips de Titi Gnangnan en rajoutent encore dans la description d’un élu au comportement de plus en plus ubuesque et mégalomane. Et totalement risible. Même si la situation de son auteur l’est nettement moins.

Un « bras de fer » assez hallucinant à suivre donc au jour le jour sur les réseaux sociaux et qui semble bien montrer, malgré lui, la force persistante de la caricature, même (voire surtout) à un niveau local. Et un combat qui mérite d’être connu – comme les autres histoires de l’auteur dyonisien.

Dans la tête du terroriste

Mort au Mort au tsar 2-couvTsar, tome 2 : le terroriste, Fabien Nury (scénario), Thierry Robin (dessin). Editions Dargaud, 56 pages, 13,99 euros. Sortie le 11 septembre.

Fin du diptyque de l’équipée du terroriste Georgi sur fond de révolution russe de 1905 à Saint-Petersbourg.
5 décembre 1904. L’attentat contre le gouverneur de Moscou a échoué. Fiodor a été tué dans la course-poursuite qui a suivi l’explosion. Mais la détermination de la cellule anarchiste composée de l’étudiant Heinrich, de la comédienne Erna et du cocher mystique Vania est intacte. Tandis que l’Okhrana, la police politique du tsar, les pourchasse et qu’un mouchard pourrait bien les dénoncer, une nouvelle opération se prépare. En séjour dans la capitale, Georgi assiste à la terrible répression du dimanche rouge du 23 janvier 1905 et il continue de relater dans son journal le suivi de leur opération, apportant un regard cynique et de plus en plus désabusé sur leur action. D’autant que même l’éventuel succès de leur attentat pourrait aussi signifier leur perte, d’une manière ou d’une autre.

Lire la suite

Mission enfin remplie pour Kim sur Antarès

Antarès 6_couvAntarès, épisode 6, Léo. Editions Dargaud, 48 pages, 11,98 euros.

Dernier volet d’Antarès, Et seizième album, déjà, des aventures de Kim, depuis la fuite de son village d’Arena Blanca, sur Aldébaran

Avec ce sixième tome, l’expédition sur Antarès s’achève et une grande partie des mystères qui ont accompagné Kim et ses compagnons depuis leur atterrissage sur cette nouvelle planète s’éclaircissent enfin. Les tensions entre Jedediah, chef de mission mystique illuminé et la jeune femme sont à leur maximum. Tandis qu’ils sont sous la surveillance muette des extraterrestres (dont Sven, le père de Lynn, l’enfant disparue de Kim) les membres de l’équipage vont être confrontés à de rudes épreuves encore. Kim et Alexa n’hésitent pas à pénétrer dans la navette clone apparue brusquement à côté de la leur, répondant ainsi à une demande apparente des aliens. Pendant ce temps, le camp de base est sous la menace d’une inondation. Et les relations amoureuses, aussi, évoluent vite…

Lire la suite

Re-naissance du Chat du rabbin

Chat du rabbin_6_couvLe chat du rabbin, tome 6: tu n’auras pas d’autre dieu que moi, Joan Sfar. Coll. Poisson pilote / Editions Dargaud,  56 pages, 12,99 euros.

Depuis 2006 (et la parution du tome 5, Jérusalem d’Afrique), il se taisait – du moins en livre, puisqu’il s’était animé sur grand écran voilà trois ans. Autant dire que ce retour du Chat du rabbin – et de Joan Sfar – fait figure d’un des événements BD de cette rentrée.

S’il a retrouvé la parole, le chat n’est pas au mieux. Ayant déjà dû assumer le mariage de sa chère maîtresse, Zlabya, voilà que celle-ci attend un enfant. Le fait d’en être le premier informé n’atténue pas sa tristesse. D’autant que si le mari – un brin crétin – de Zlabya n’est pas vraiment un obstacle, la naissance de ce petit être supplémentaire bouleverse l’univers égocentré du chat. Au point de lui faire songer au suicide ou au départ…

Lire la suite

Dans Silex and the City, l’union fait la farce

silex-and-the-city-tome-6_couvSilex and the city, tome 6 : merci pour ce mammouth !, Jul. Editions Dargaud, 48 pages, 13,99 euros.

Avec la ponctualité d’un métronome ou d’un film annuel de Woody Allen, Jul livre son nouveau tome de Silex and the city.
Nous sommes toujours en 40 000 avant J.-C. Et si la vallée de la famille Dotcom résiste toujours à l’évolution, elle est confrontée cette fois aux obstacles à l’union entre Web Dotcom et Rahan de la Pétaudière, fils de crao, issu d’une lignée d’aristo-sapiens qui voit d’un très mauvais œil cette mésalliance avec cette famille d’hominidés très simple et franchement trop simple pour eux.
Ces tensions inter-familiales vont être l’occasion d’un petit cours de pré-histoire et de l’évocation du « grand soulèvement des tiers-espèces » contre l’aristocratie des invertébrés et son roi Louis-Silex et ce jusqu’à la terreur darwiniste dirigée par l’enragé Maximilien de Pierrafeu. La seule solution pour les Dotcom sera d’aller à Salt Lake Silex voir les Cro-mormons qui pourront acter de l’antériorité de leur lignée généalogique. Ayant réussi à démontrer que leur famille avait bien fait parler d’elle (fusse de déplorable manière), les Dotcom parviennent à faire admettre le mariage. Encore faut-il s’y préparer, ce qui est une autre épreuve…

Lire la suite

Engeance tout Risque

Michel Risque tome 1_couvMichel risque, intégrale, tome 1, Réal Godbout (dessin), Pierre Fournier (scénario). Editions de la Pastèque, 192 pages, 26 euros.

C’est le premier héros moderne de la BD québécoise que les éditions de La Pastèque font revivre, en version intégrale, avec ce premier volume paru l’an passé. En attendant la suite, annoncée pour cette fin d’année ou 2016.

Héros puis anti-héros sympathique créé par le dessinateur Réak Godbout, rejoint ensuite par Pierre Fournier, Michel Risque a aujourd’hui 40 ans. S’il n’a pas vraiment franchi l’Atlantique, ce gros volume permet d’en découvrir la genèse, en 1975 dans l’éphémère revue La barre à rire, puis de suivre son développement à l’échelle planétaire et même au delà.
Surgi de nulle part, sans passé ni biographie, il apparaît comme une sorte de Bob Morane et de Tintin, carrure athlétique et mâchoire (très) carrée. Dès sa première aventure, l’exotique Tapis diabolique, il se confronte à une tripotée de méchants (savant fou, mercenaire, etc) et se retrouve de Melbourne à Rio et Singapour. Un nomadisme voyageur qui va être la marque du personnage qui, s’il cultive quelques caractéristiques québécoises, se montre très international…

Lire la suite

A Whitechapel, la magie opère toujours

CouvertureLe magicien de Whitechapel, acte 2: vivre pour l’éternité, Benn. Editions Dargaud, 64 pages, 15,99 euros.

Toujours aussi surprenant, ce magicien né l’an passé sous la plume de Benn. Jerrold Piccobello, désormais convaincu de la réalité de son immortalité et du pacte contracté avec le diable, se voit révéler d’autres astuces diaboliques, comme ces « raccourcis » bien pratiques qui relient entre eux les cimetières. C’est en usant de l’un d’eux qu’il arrive à Paris, où il va trouver sa complice, Céleste, entraîneuse dans un restaurant et pickpocket à l’occasion.

De retour à Londres, Jerrold se voit enfin reconnu et même invité à présenter un numéro de magie pour le jubilé de la reine Victoria. De quoi lui rendre toute sa splendeur passée. Avant cela, le magicien entend bien profiter de son nouveau pouvoir pour faire payer l’assassin de son ami Virgill. Et le diable, « le rabouin », pour se faire pardonner une mauvaise plaisanterie, propose de l’accueillir en enfer – très charnel – pour qu’il prépare son numéro…

Lire la suite

L’amnésique n’adoucit pas les moeurs

Trou de mémoire_couvTrou de mémoire, tome 1 (sur 2) : Gila Monster, Roger Seiter (scénario), Pascal Regnauld (dessin). Editions du Long bec, 56 pages, 15,50 euros.

Le Gila monster est le nom commun au Heloderma suspectum, un gros lézard venimeux des déserts d’Amérique du nord, particulièrement teigneux et tenace. Au-delà de cet incontestable apport à la culture générale de la faune d’Amérique du nord, c’est autour d’un autre spécimen dangereux que tourne cette série.

Loin du désert, tout débute sur les quais embrumés de San Francisco, au printemps 1964. Un type se réveille, ensanglanté, aux côtés du cadavre d’une jeune femme. Amnésique, il ne se souvient ni de son nom, ni d’aucun détail de sa vie passée. Mais il semble développer des réflexes d’un tueur professionnel hors pair. Il va aller de surprises en surprise, tandis qu’un duo d’inspecteurs tentent de dénouer cette ténébreuse affaire de meurtre ; affaire bientôt éclipsée par la découverte de la mort d’un sénateur. Deux morts qui pourraient être liées…

Lire la suite