L’horreur est humaine en Gévaudan

la Malbête_couvLa Malbête, tome 1: Monsieur Antoine en Gévaudan, Aurélien Ducoudray (scénario), Hamo (dessin). Editions Grand Angle / Bamboo, 48 pages, 13,90 euros.

Encore la Bête du Gévaudan ? Depuis son apparition terrifiante dans ce plateau perdu de la Lozère, cet animal fantasmatique et mystérieux n’a pas manqué de récits, voire de films. L’intérêt d’en rajouter un nouvel ouvrage n’apparaît donc pas, au prime abord, comme particulièrement indispensable. Mais cette Malbête-ci ne manque pas de singularité.

Retour en 1765 donc, La « bête » sévit déjà depuis de long mois, provoquant d’autant plus la terreur qu’elle semble insaisissable. C’est pourquoi le roi Louis XV a décidé d’y envoyer l’un de ses meilleurs porte-arquebusier: Antoine de Beauterne. Arrivant avec son fils, infatué et méchant, « Monsieur Antoine » va croiser un jeune orphelin, Barthélémy, qu’il recrute comme palefrenier et avec qui il va nouer une complicité sincère… qui va provoquer la haine croissante du fils de Beauterne. Et pendant ce temps, la chasse à la bête prend une tournure très politique…

Lire la suite

Un magazine qui a de nouveau du Pif

Pif est de retour. Au moins pour cet été, avec un gros numéro spécial de 192 pages.

super Pif_pifPif est de retour. Avec un numéro « Super » d’été sans gadget mais avec quatre cartes postales, pour diffuser la bonne nouvelle. 192 pages mêlant pour les deux-tiers des bandes dessinées avec des articles de vulgarisation (sur le climat ou le LHC) et des jeux. Le tout est clairement destiné à la « cible » jeunesse de l’historique magazine lancé par l’Humanité, mais c’est sans doute la nostalgie des anciens lecteurs quadragénaires qui explique l’apparent succès de ce numéro spécial, avec des librairies en rupture de stock dès le lendemain de la parution…

Lire la suite

A la santé de Martha !

XIII mystery_Martha_8_couvXIII Mystery, tome 8: Martha Shoebridge, Frank Giroud (scénario), Colin Wilson (dessin). Editions Dargaud, 56 pages, 11,99 euros.

Faisant son apparition dès la troisième planche du premier album de la saga (pour la quitter, tuée en sauvant XIII, une quarantaine de pages plus tard), Martha Shoebridge, à défaut de longévité, avait l’antériorité pour légitimer son spin-off. C’est donc fait. Et plutôt bien.

Martha Shoebridge joue en effet un rôle essentiel au tout début de l’histoire, puisqu’elle sauve XIII et diagnostique son amnésie dans Le Jour du soleil noir. Très tôt disparue, on ne saura en revanche que peu de choses de cette grosse femme généreuse : un passé de médecin et une erreur médicale qui avait suscité son renvoi et, semble-t-il, l’avait plongé dans l’alcool avant qu’elle vienne échouer à Peacock Bay. On apprend ici que son histoire a été en fait nettement plus liée à celle des protagonistes de l’histoire. Jeune médecin obstétricien à l’Hôpital Bellevue de New York, Martha va en effet vivre une histoire d’amour avec William Sheridan, le futur président assassiné par Steve Rowlands. Mais les intrigues politiques et le tempérament volage de Sheridan vont mettre fin à l’idylle. Un choc qui sera à l’origine de l’alcoolisme de la jeune femme. Avant que la relation amicale qu’elle avait maintenu avec Sheridan ne la replonge, encore plus dramatiquement, dans une situation inextricable…

Lire la suite

Chapeau, Alvin !

Alvin_couvAlvin, tome 1: l’héritage d’Abélard, Régis Hautière (scénario), Renaud Dillies (dessin). Editions Dargaud, 56 pages, 13,99 euros.

Abélard, le poussin rêveur au chapeau magique qui voulait décrocher un bouquet d’étoiles pour sa belle n’est plus, mort épuisé durant la traversée de l’Atlantique, ainsi que le contait le beau diptyque qui portait son nom. Mais l’histoire se poursuit.

Gaston, l’ours taciturne qui avait assuré la protection d’Abélard est bien arrivé, lui, en Amérique. Il travaille désormais à élever des gratte-ciel à New York, conservant précieusement le « chapeau à proverbes » de son défunt ami. Une vie de labeur uniquement rompue par les sorties au George’s Friends’ Café, où Gaston se paye une passe avec Purity, la gentille prostituée. Son existence monotone va être bouleversée quand il se voit contraint de recueillir Alvin, le petit garçon teigneux de Purity, décédée après avoir été tabassée par un client. Et plus encore quand il décide de ramener l’enfant chez sa famille, à Crapeville, au fin fond de l’Amérique profonde. Commence alors un périple vers le sud où le duo croisera un prédicateur et ses étranges créatures…

Lire la suite

Anuki entre dans la légende de l’ouest

anuki 5_couvAnuki, tome 5: Grand-Pied, Frédéric Maupomé (scénario), Stéphane Sénégas (dessin). Editions de la Gouttière, 40 pages, 9,70 euros.

Anuki est de retour, pour une cinquième aventure.

Alors que l’orage s’abat sur leur village, le chaman raconte aux enfants la légende du terrifiant sasquatch, le géant des montagnes à qui Anuki et ses deux amis devront amener des paniers d’offrande, dès le lendemain. Après une nuit agitée, et malgré des poules espiègles, le petit indien va parvenir à rencontrer l’effrayant personnage légendaire, occasion d’une nouvelle poursuite infernale dans les bois. Mais « Grand-Pied » est-il vraiment aussi méchant que sa légende le prétend ?

Lire la suite

Le château des étoiles toujours plus haut

chateau des étoiles-5_couvChâteau des étoiles-4_couvLe Château des étoiles – la gazette, n°4  et n°5, Alex Alice. Rue de Sèvres,
24 pages, 2,95 euros.

 

 

 

Avec la parution du n°5 de « la gazette » du Château des étoiles, les deux-tiers de la seconde saison sont atteints. Et la magie fonctionne toujours.

10 mars 1870, ayant réussi in extrémis à sauver l’éthernef des manigances du malfaisant chambellan, le roi Ludwig de Bavière, le professeur Dulac et les trois enfants Hans, Sophie et Séraphin, se sont envolés vers l’éther. Et même au-delà. Après quelques péripéties en apesanteur, le navire spatial aux faux airs de grand oiseau atteint la Lune. Sur sa face cachée, dans « l’air raréfié mais respirable », l’équipage va devoir se mettre à la recherche du roi, disparu dans la grotte. Et celle-ci paraît devoir réserver une grosse surprise à nos héros…

Lire la suite

L’été sportif de La Revue dessinée

Le huitième numéro de La Revue dessinée est paru. Avec notamment une enquête fouillée sur le sport business né de l’empire d’Horst Dassler. Et bien d’autres sujets fort bien traités, une fois encore.

Revue dessinée-8_couvC’est ce qui s’appelle avoir du nez. Ou plutôt du talent pour être en phase avec l’actualité. Alors que la FIFA vient d’être sous le feu des projecteurs avec la démission forcée de Sepp Blatter, La Revue dessinée, pour son huitième numéro, propose justement une grande enquête sur « l’empire du jeu » monté par Horst Dassler, à l’origine de ce sport business qui a transformé l’univers du football. Ou comment une rivalité fratricide entre deux entrepreneurs de matériel de sport allemands – Adi et Rudi Dassler, à l’origine des deux marques Adidas et Puma – a pu générer le système actuel. François Thomazeau et Nicoby racontent, en quarante pages, quarante ans d’évolution du marché sportif. Une plongée vertigineuse dans laquelle Blatter n’apparaît que comme un second couteau parmi d’autres pions, à la FIFA ou au CIO, dans le foot comme dans l’athlétisme, tandis que l’on a la surprise de voir apparaître d’autres personnages et situations troubles ayant défrayé la chronique ces dernières années, comme André Guelfi « Dédé la Sardine » ou Bernard Tapie, le mondial au Qatar. Limpide et pédagogique, ce dossier de fond se lit aussi aisément, grâce au trait et caricatural de Nicoby, qui apporte – il en faut – un peu de légèreté à cet univers asphyxiant.  Et, pour la première fois, on a enfin l’impression de saisir un panorama complet de ces réseaux d’intérêts et d’influence qui ont transformé un jeu en un gros business…

La revue dessinée_planche1 Lire la suite

Les 20 albums à lire cet été

acbd-eteL’Association des critiques et journalistes de bande dessinée vient de faire paraître, ce jour, sa liste des « indispensables de l’été ». 20 titres choisis par ses membres, parmi les quelque 2354 nouveautés recensées entre novembre 2014 et ce début juin.

Un choix forcément subjectif, mais dans lequel pas mal devraient s’accorder. Ici, contrairement au Grand prix, pas de classement hiérarchique, mais une proposition « horizontale », par ordre alphabétique. Soit donc, pour cette année…

Lire la suite

Tout ce qui ne tue pas rend plus mort

Zombies nechronologies_t2_couvZombies néchronologies, tome 2: Mort parce que bête, Olivier Péru (scénario), Arnaud Boudoiron (dessin). Editions Soleil, 48 pages, 14,95 euros.

Les zombies, c’est bien connu, déferlent comme une vague décérébrée. A l’écran et en bande dessinée aussi, désormais, dans le sillage du succès de Walking dead. Et il devient de plus en plus difficile de sortir du lot, noyé dans la masse indistincte et décérébrée. Avec son spin off de la série Zombies, Olivier Péru s’y est essayé en instillant de la dérision et un regard ouvertement politique (faisant de François Hollande un zombie dans son premier tome). Ce second volume de la série, dessinée cette fois par Arnaud Boudoiron lorgne plutôt du côté de la philosophie nietzschéenne. Avec cette phrase mise en exergue: « La foule est une somme d’erreurs qu’il faut corriger. »

L’action, cette fois, se déroule à Stockholm, centrée sur Andy, un créateur de jeu vidéo irlandais venu concevoir « Last dead », le jeu ultime immersif avec des morts-vivants… Juste avant qu’un virus ne transforme, pour de vrai, une bonne partie de la population en zombies. Andy, au QI de surdoué mais aux pulsions violentes inquiétantes, et quelques autres membres du studio vont trouver refuge dans leur « bunker », au 6e étage de leurs bureaux. Là, ils vont tenter de survivre, avec la nécessité d’aller chercher de quoi survivre. L’arrivée d’un trio de jeunes nouveaux réfugiés va accentuer la tension. Jusqu’à ce que la situation ne dégénère encore plus gravement…

Lire la suite

Guillaume Guéraud, Oliver Ka et Alfred: trois auteurs en trois temps à Amiens

Triple rendez-vous, mercredi prochain à Amiens, avec trois auteurs : Guillaume Guéraud, Olivier Ka et Alfred. Dans le cadre d’un projet organisé par des collégiens d’Arthur-Rimbaud.
Guillaume Guéraud, Alfred et Olivier Ka, dessinés par Réfina Sebastiao, Garance Debergue et Pauline Hutin, élèves en 4e C du collège Arthur-Rimbaud d'Amiens

Guillaume Guéraud, Alfred et Olivier Ka, dessinés par Réfina Sebastiao, Garance Debergue et Pauline Hutin, élèves en 4e C du collège Arthur-Rimbaud d’Amiens

Chaque année dans le cadre du Parcours artistique et culturel organisé par le Département de la Somme (PAC80), des collèges ont l’opportunité de se voir financer des projets dans ces domaines. Cette année, une classe de 4ème du collège Arthur Rimbaud, à Amiens, a travaillé avec Guillaume Guéraud (auteur jeunesse), Olivier Ka (également auteur jeunesse mais aussi scénariste de BD) et Alfred (auteur BD, notamment de Portugal et de Come Prima, grand prix d’Angoulême 2014), pendant une semaine autour de leurs univers respectifs. Le projet comportant la rencontre avec différents acteurs du livre, les collégiens organisent des séances de dédicaces ce mercredi 24 juin après-midi avec les libraires de Bulles en Stock et Pages d’encre, avant une lecture dessinée « surprise ».

Et jeudi matin, la Bibliothèque départementale de la Somme organise une matinée de formation avec les trois auteurs.
Dédicaces de 14 h 30 à 16 heures à la librairie Bulle en stock, 4 rue du Marché-Lanselles à Amiens. Puis dédicaces de 17 heures à 18h30, 1 rue des Chaudronniers. Et lecture-dessinée surprise à 20 heures, salle Marie de Louvencourt, 2 rue de Crignon.