Première journée dans la Cyberbulle

Lors d'une conférence, ce samedi matin.

Lors d’une conférence, ce samedi matin.

Le cadre du centre d’innovation de l’UTC (Université technologique de Compiègne) se prêtait particulièrement à un festival « virtuel-réel » sur le thème des liens entre bande dessinée et nouvelles technologies numériques. Et au dispositif de captation vidéo en direct des différentes conférences et ateliers, coeur du « concept » de ce nouveau festival de la Cyberbulle, organisé par le site PlanèteBD.com et la BDthèque de l’UTC…

Lire la suite

Rappel du week-end 2: La Cyberbulle débute « en vrai » à Compiègne

Débuté depuis lundi par des vidéos-entretiens visible sur internet, le festival virtuel-réel de la Cyberbulle, à Compiègne, connaîtra son temps fort ce week-end. Avec une vingtaine de rencontres. A voir toujours sur le net ou/et sur place.

logoInauguré à cet instant même (vers 9h30), la manifestation va se décliner ensuite, sur le site du centre d’innovation de l’UTC Compiègne avec près d’une vingtaine de conférence-débat et d’ateliers, autour du thème de la bande dessinée et du numérique, sous tous ses aspects.

A voir aussi, l’expo des « Enfants de Chriss Foss », déjà montrée aux Utopiales de Nantes mais inédite en Picardie. Et, tout aussi inédit, une « plongée dans les univers en 3D de Jean-Michel Ponzio, dessinateur « photo-réaliste » notamment des récents Expérience Mort ou Black Lord.

Tout le programme (et le reste) à suivre sur le site de la Cyberbulle. Mais sinon, voici aussi le programme en un clin d’oeil.

Lire la suite

Après la Picardie, François et Hautière aux tours de New York

Homme de joie_couvUn homme de joie, tome 1 : la ville monstre, Régis Hautière (scénario), David François (dessin). Editions Casterman, 56 pages, 13,95 euros.

Cinq ans après De Briques et de sang, les deux auteurs amiénois Régis Hautière et David François se retrouvent pour un nouvel album d’époque. Mais de la Picardie, on passe à New York cette fois, dans les pas d’un immigrant ukrainien dans les années 30 et dans sa découverte de cette « ville monstre ».

Venu dans l’espoir de réussir sa vie dans ce « nouveau monde », Sacha va se retrouver dans la galère de tous ces nouveaux immigrés sans vraies attaches sur place. Il se retrouve à promener les chiens d’une vieille excentrique décédée puis se retrouve mêlé, par hasard, à la mafia. L’un des membres, Tonio, à qui il a sauvé la vie, lui décroche un boulot à la construction des gratte-ciels de Manhattan. Occasion pour lui de participer à l’édification de l’une des tours emblématiques de la ville, le Rockfeller Center. En parallèle au cours d’une « mission » que son nouvel ami lui a confié, Sacha va rencontrer deux belles et étonnantes soeurs, Maga et Lena, les « Magdalena sisters ». Pas des filles pour lui, bien sûr…

Lire la suite

Rappel 1 du week-end: dédicaces avec David François et Régis Hautière à Amiens

BD Homme de joie - hautière-françoisA trois jours de la date de sortie officielle de leur album Un homme de joie (dont les auteurs nous avaient longuement parlé ici), les Amiénois Régis Hautière et David François seront en séance de dédicaces ce samedi 28 mars à la librairie amiénoise Bulle en stock.

Et en plus des dédicaces, le dessinateur David François proposera à la vente des dessins originaux et des planches de l’album.

Lire la suite

La bande annonce participative de BD6né

Le festival BD6né, ce n’est certes que dans un mois. Mais pour participer au financement participatif de l’événement, il ne reste en revanche plus que deux jours !

3973a1cd4ac7ab9ffdfbbc9f1a881cUne poignée de bénévoles passionnés de BD et de cinéma ont monté, depuis trois ans, un festival à Nanterre et Saint-Ouen (et Paris), répondant à l’amusant nom de BD6Né. Et visant à créer un pont entre le 7e art et le 9 art.

Cette année la 3e édition annonce la venue de Jean-Claude Mézières, d’Alfred, de Chantal Montellier, mais aussi de Pascal Chind, Anne Simon, Bruno Terrier ou Nicolas Bary. Le programme complet est déjà visible en ligne, lui aussi.

La manifestation, sur la plateforme participative ulule, a fait le plus gros de l’effort d’ailleurs, en en étant à 73% de l’objectif affiché. Reste un dernier rush de participation d’ici dimanche !

Lire la suite

La bonne tête de Spirou

La Grosse tête_spirou_couvLa Grosse tête, le Spirou de Makyo et Toldac (scénario), Tehem (dessin). Editions Dupuis, 72 pages, 14,50 euros.

Nouvelle variation autour de l’univers de Spirou, fantaisiste et référentielle.

On l’ignorait, mais Fantasio avait consigné tous ses souvenirs des multiples aventures vécues avec Spirou (enfin un journaliste de bande dessinée qui fait un peu son boulot !). Et, déjouant la curiosité de son ami groom, il décide d’en faire un roman, en se donnant bien sûr le beau rôle. Et si l’ouvrage, une fois paru, ne connaît qu’un succès d’estime, la visibilité médiatique du duo enclenche un projet de film. Avec ce que cela peut avoir de contraintes, de dénaturation… de facilité à prendre la grosse tête. La rancoeur et la rivalité vont s’installer entre les deux amis. Pendant ce temps, au Bretzelburg, un coup d’état a instauré un régime militaire auquel nos deux héros vont se retrouver de nouveau, malgré eux, confronté…

Lire la suite

Le coup de jeune de « Radiant »

Les Éditions Ankama annoncent ce jour que la série Radiant remporte le prix 2015 du meilleur manga Canal Manga / J’aime Lire Max pour son tome 1.

canal_bd_manga_jaime_lireAprès City Hall en 2012, c’est donc la deuxième fois qu’une création manga « à la Ch’ti » d’Ankama remporte ce prix. Et, dans l’un comme l’autre cas, c’est loin d’être immérité.

City Hall (qui en est à son tome 6) surfe de façon assez vertigineuse sur la vague steampunk en y introduisant de façon assez éblouissante tous les grands noms de la littérature d’évasion de la fin du XIXe siècle.

A l’inverse, Radiant se fait presque plus « japonisant » que les Japonais, mais avec une histoire incontestablement rafraîchissante et réjouissante. Le tome 3 vient de sortir. Et, autre bonne nouvelle, confirmée sur sa page facebook par l’auteur, Tony Valente, ce tome 3 ne sera pas le dernier…

Lire la suite

Une histoire de résistance dans la Somme

ROBERT1944_couvRobert 1944, De Roubaix à Amiens, les derniers mois d’un résistant… Jean-Michel Vanweydeveldt. Editions Les Lumières de Lille, 160 pages, 20 euros.

Près d’Amiens, au bord de la voie rapide allant vers Roye, entre les communes de Boves et Gentelles, se dresse un petit monument de pierre blanche surmonté d’une grande croix de Lorraine. Là, début septembre 1944, on découvrit les corps putréfiés de 27 personnes. Des résistants exécutés, puis ensevelis par la Gestapo, en mai puis août de cette même année. Ce mémorial, devenu anonyme, reprend vie et chair à travers ce roman graphique, oeuvre d’un neveu d’une des victimes de Gentelles, qui se nommait Robert Vanweydeveldt et qui avait  24 ans lorsqu’il fut tué…

Lire la suite

Place à Aaarg n°8 !

Le huitième numéro bimestriel de la belle revue Aaarg ! vient de paraître. Avec toujours des sujets stimulants.

couv8_aaargIl avait fait la (superbe) couv’ du premier numéro. Il fait la (très belle) couv’ de ce huitième numéro. Pierre Place est donc à l’honneur en ce printemps dans la nouvelle livraison d’Aaarg ! Et, bonheur supplémentaire, la parution de l’intégrale de ses Zapatistas est annoncée pour le 23 avril en librairie !

On en apprend donc un peu plus, à travers le traditionnel et riche « abécédaire » qui lui est consacré, sur le fils de l’illustrateur François Place et « sa moustache qui surplombe une rangée de petites dents rieuses ainsi que la plus grande collection de santiags du nord-est-parisien ». Surtout, l’auteur qui a illustré fort bien voilà peu le dernier Baru y parle de ses influences (le roman graphique des années 30), de son intérêt pour les « calaveras » (des gravures sur bois satiriques mexicaines de la fin du XIXe siècle), de son amour pour Blueberry et puis aussi de Traven, de John Fante, de Keubla & Kébra et de pas mal d’autre chose, sur huit pages richement illustrées…

Lire la suite

« Charlie » attacks !

Petit salut pour la couv’, très référentielle, de Charlie Hebdo, cette semaine.

Charlie mars attacks couvSignée Luz, la Une du numéro de Charlie hebdo de ce mercredi 25 mars, reprend les visuels iconiques de Mars Attacks, le film de Tim Burton. Un réalisateur qui s’était lui même inspiré de cartes à collectionner d’extraterrestres sorties en 1962.

Quand on se souvient du scénario du film (où les aliens masquent, derrière un maquillage séduisant, leur réelle nature), on note que le dessin ne vaut pas que pour sa belle composition graphique, mais qu’il est aussi un vrai dessin politique d’actualité.

A noter aussi, en pages centrales intérieures, une double page où Luz – désormais dessinateur-phare du journal – se lâche, dans une autre belle composition, sur toutes les « dégueulasseries » équivalentes au sourire de Marine Le Pen…

Lire la suite